La justice met la pression sur SCO, IBM attend?

Régulations

SCO a trente jours pour fournir à IBM le code objet de sa plainte pour contrefaçon de ses droits sur Unix dans Linux

La décision du juge fédéral en charge de la plainte de SCO contre IBM pour contrefaçon du code Unix, dont SCO détient les droits, que Big Blue aurait placé dans Linux, pourrait accélérer le dénouement de l’affaire.

Jusqu’ici, SCO a déposé plainte contre IBM, mais n’a pas encore apporté la preuve de ses allégations. De son côté, IBM a contre-attaqué au pénal. Depuis, chacun campe sur sa position, sachant que le temps joue pour IBM, la faiblesse financière de SCO risque d’ailleurs de ne pas lui permettre d’exister jusqu’à la conclusion du procès dont la fin est loin d’être précisée. La justice américaine vient d’accélérer singulièrement le mouvement, et a contraint SCO à montrer ? sous 30 jours – à IBM le code auquel Big Blue aurait contrevenu. IBM est, pour sa part, confirmé dans sa position d’attente. Il n’a pas à apporter de réponse aux attaques de SCO avant que ce dernier ne lui ait révélé le code à l’origine de sa plainte. Le délai trés court imposé à SCO relance l’affaire, que la communauté Linux va suivre avec encore plus d’attention dans les semaines à venir.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur