La justice nippone perquisitionne chez le portail Livedoor

Régulations

La justice japonaise effectue une perquisition musclée au siège du portail Internet Livedoor, dirigé par le très médiatique Takafumi Horié. Elle cherche les preuves d’un probable délit boursier, contastent les médias nippons

Entourés d’une centaine de journalistes et de cameramen, une douzaine de fonctionnaires du bureau du procureur de Tokyo ont fait irruption dans l’immeuble du portail, situé dans le quartier central de Roppongi, annonce l’

AFP Rappelons que Livedoor exploite un des portails Internet les plus populaires du Japon. A la tête du groupe, figure un jeune homme d’affaires, Takafumi Horié, 33 ans, qui s’était rendu célèbre l’an dernier en lançant le premier raid boursier hostile de l’histoire du pays, sur la chaîne de télévision Fuji TV. L’opération avait finalement échoué, mais elle avait marqué les esprits dans le monde des affaires japonais, pas du tout habitué aux ‘raiders’ et à leurs méthodes de prise de contrôle “à l’américaine”. Selon l’agence de presse Kyodo, la justice nippone soupçonne Livedoor d’avoir manipulé des cours de bourse en répandant sur le marché de fausses rumeurs de fusions et d’offres publiques hostiles. Interrogé par la chaîne de télévision Nippon Television Network, T. Horié a affirmé “ne rien savoir” des infractions reprochées à sa société.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur