La justice US autorise l’OPA d’Oracle sur PeopleSoft

Cloud

Coup de théâtre : Oracle a le champ libre

C’est une victoire surprise pour Larry Ellison, le patron d’Oracle. Un juge fédéral de Californie a autorisé ce jeudi le groupe de logiciels à poursuivre son offre de rachat hostile de l’éditeur de progiciels PeopleSoft pour 7,7 milliards de dollars.

Ce juge a complètement pris le contre-pied du ministère américain de la Justice (DoJ) fermement opposé à ce rachat. Le Doj a en effet la crainte d’un net appauvrissement de la concurrence sur le marché des logiciels professionnels, avait déposé une plainte anti-trust afin de bloquer définitivement le projet. Si cette fusion était effective, le marché s’articulerait en effet autour de deux ou trois acteurs. Le juge Walker a estimé en substance que le ministère n’avait pas réussi à étayer ses arguments, au cours d’un procès qui a duré tout l’été. Il a laissé au ministère un délai de 10 jours pour faire appel de sa décision de laisser le champ libre à Oracle. Le ministère de la Justice se dit “déçu” et évalue les options possibles de contre-attaque. La décision du juge Vaughn Walker “enlève un obstacle significatif à cette acquisition”, a immédiatement commenté Oracle dans un communiqué, parlant de “victoire”. Oracle cherche à racheter PeopleSoft depuis juin 2003 mais ce dernier s’est constamment opposé à ce projet de fusion malgré les sommes astronomiques proposées. Conséquence de cette victoire, Oracle a décidé de prolonger son offre jusqu’au 24 septembre prochain contre le 10 septembre auparavant. Un premier obstacle de taille est donc levé mais le projet de Larry Ellison devra également être avalisé par les autorités européennes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur