La messagerie instantanée menace-t-elle la sécurité des entreprises?

Régulations

Pour Gartner, le succès de la messagerie instantanée (IM), est comparable à
celui du courriel dans les années 90:” Pour les professionnels, l’IM est
aussi importante que le téléphone ou le mail !”

AIM, ICQ, Gtalk, Live Messenger, Skype, AMSN, Mercury et consorts, les fameux logiciels de messagerie instantanée se démocratisent à la vitesse grand V dans l’entreprise. Oui, mais… Pratiques et porteuses de gain de productivité, elles mettraient en péril la sécurité du SI. Parano, le Gartner?

Les entreprises s’inquiètent du niveau de sécurité des IM utilisées par leurs salariés.

Cette technologie de communication va être le système utilisé de facto par les employés pour les communications internes d’ici à 2012 estime le Gartner. 95% des employés utiliseront cette méthode.

D’après un autre rapport publié par le Burton Group, seulement 10% des sociétés ont mis en place une politique de sécurité sur le sujet, et parmi elles, 5% ont déployé une technologie de protection.

Le document lance donc une alerte à destination des sociétés qui ne jugent pas encore le risque lié aux IM comme critique, et il recommande vivement de se renseigner sur les solutions de sécurité existantes.

Le Gartner souligne que les IM sont de plus en plus utilisées à la place des téléphones et des mails, notamment parce que la plupart des solutions présentes sur le marché sont gratuites et disposent d’une fonctionnalité de “conferencing “.

Pour David Mario Smith, analyste spécialiste du Web, le taux de pénétration des IM en entreprise va passer de 25 à 100 % d’ici la fin 2010. Pour lui, ” cela est inévitable dans la mesure ou les avantages sont considérables pour les sociétés comme pour les particuliers”. Mais il précise que : “les challenges à relever vont être nombreux, archivages des conversations, confidentialité, sécurité…” et que les DSI risquent de souffrir” d’un sérieux mal de crâne.”

Enfin, toujours selon le Gartner, le marché de l’IM va dépasser les 688 millions de dollars d’ici 2010 contre 267 millions de dollars actuellement.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur