La mobilité est au coeur des dépenses télécoms des entreprises

Régulations

Les entreprises européennes consacrent désormais 32% de leurs budgets
télécoms et réseaux à la mobilité. Une étude de Forrester Research

La mobilité professionnelle décolle-elle vraiment enfin ? Les réseaux haut débit sans fil permettent-ils aux entreprises de mettre en place des projets concrets alliant productivité et nomadisme ?

Selon l’institut Forrester, la sauce commence à prendre. Les entreprises européennes consacrent désormais quasiment un tiers de leurs budgets télécoms et réseaux à la mobilité.

Les motivations ne changent pas. Les gains de productivité, les économies de coûts et l’augmentation de la motivation des employés motivent les investissements.

Selon Forrester, aujourd’hui, plus de 70% des entreprises utilisent une application mobile.

Un tiers des entreprises interrogées affirment que la stratégie et la mise en place d’une politique dans les secteurs de la mobilité et du sans-fil est une priorité pour 2006. 16% en font même une priorité critique.

Dans le même temps, Forrester montre également que les projets liés à la mobilité génèrent des préoccupations sur leur coût et leur fiabilité, particulièrement parce que les sociétés commencent à améliorer leurs applications d’entreprise ? comme celles dédiées aux forces de vente et aux équipes terrain ? avec des fonctionnalités dédiées à la mobilité.

L’institut d’études conseille donc aux entreprises de rester concentrées sur l’identification de leurs besoins et d’adopter une approche étape par étape pour en tirer le maximum d’avantages.

Jenny Lau, analyste chez Forrester, explique: “Le fait que les entreprises planifient autour de la mobilité et en tirent des bénéfices est une bonne nouvelle. Pourtant, il existe un risque que la mobilité reste un point jamais réalisé de l’agenda stratégique. Pour passer de la stratégie à la réalité, les sociétés doivent imaginer cette stratégie et les premiers plans de développement en lien direct avec les utilisateurs, mettre en place rapidement les politiques en matière de terminaux et élaborer des plans de secours en cas d’imprévu. De plus, il est mieux de commencer petit. Les entreprises doivent déterminer comment la mobilité peut donner un coup de pouce à l’infrastructure existante plutôt que se livrer dès le début à une refonte complète.”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur