La ‘monnaie mobile’ débarque en Afrique

Régulations

Le Kenya expérimente les transactions bancaires via les téléphones mobiles

Safaricom, premier opérateur mobile kenyan avec 35 % de part de marché, expérimente auprès de plus de 65.000 abonnés le service M-Pesa de transfert d’argent via le téléphone mobile.

C’est la première expérience de ce type menée en Afrique.

Dans ce continent, le plus pauvre de la planète, le transfert d’argent vers la famille et les amis est une démarche des plus courantes. Au Kenya, 86 % de la population le pratique, et en particulier dans les zones rurale où la plupart des transactions s’effectue physiquement via des mini-bus.

Ainsi au Kenya il faut compter un minimum de trois jours pour transférer des fonds par la poste, la seule capable de couvrir les 38 % de la population, essentiellement rurale, qui ne sont pas à proximité d’un service bancaire.

C’est pourquoi le téléphone mobile est en train de révolutionner l’économie kenyanne en permettant de créer des services de proximité même dans les endroits les plus reculés.

M-Pesa en particulier permet de créer un compte virtuel avec un maximum de 50.000 shillings kenyans, soit environ 560 euros, et d’effectuer une transaction jusqu’à 35.000 shillings (390 euros). Le prix de la transaction est 170 shillings (1,90 euro).

Les kenyans semblent particulièrement attirés par ce nouveau service, Safaricom annonce plus de 1.000 nouveaux clients par jour. Il envisage même de proposer des transactions à l’international, vers la Grande Bretagne, via un partenariat avec Vodafone.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur