La mort programmée des cartouches HP en procès

Régulations

Les cartouches d’encre HP pour les imprimantes HP disposent-t-elles d’une date d’auto-expiration qui les rend inutilisables ? La Justice américaine se pose la question

Nouveau rebond dans une affaire qui n’est pas nouvelle !

Les cartouches d’encre d’HP disposent d’un composant électronique, une senseur, qui permet d’en évaluer le niveau et d’avertir l’utilisateur de l’imprimante lorsqu’une cartouche présente un faible niveau d’encre. Mais, selon une plainte déposée devant la justice américaine par une femme habitant la Georgie, cette puce aurait une autre fonction, de bloquer les cartouches à une date prédéterminée, même si la cartouche dispose encore d’encre, voir si elle est neuve ! Une affaire similaire avait déjà été évoquée début 2003 (lire notre article). A l’époque, le patron d’une grande entreprise américaine s’était inquiété de constater que sur son HP BusinessJet 2200C – une imprimante haut de gamme dont les trois couleurs primaires et le noir disposent chacun de leur propre cartouche ? au changement de la cartouche cyan, l’imprimante affichait un message d’expiration ! HP avait alors indiqué qu’il n’existe pas de date d’expiration sur ses cartouches, mais que leur durée de vie était limitée à 30 mois une fois insérées dans l’imprimante, ou à quatre ans et demi en stockage. Alors, d’où provient la date figurant sur les cartouches du fabricant, que la culture du consommateur associe à une date de péremption, et qui à l’époque sur les cartouches HP correspondait à deux ans et demi ? Selon HP, cette date correspondrait à un message de ‘Cart near expiry‘, c’est-à-dire que passé cette date, qui doit bien être indiquée par la puce intégrée, les cartouches n’apportent plus la qualité d’impression ‘optimum’. Nous pouvons faire aussi le constat que lorsqu’une imprimante, de toutes marques d’ailleurs, indique qu’une cartouche est proche de sa fin de vie (encre vide), elle peut généralement encore être utilisée sur des volumes d’impressions parfois importants, ce qui tendrait à démontrer que les fabricants poussent à la consommation, ce qui est de bonne guerre ! La nouvelle procédure engagée contre HP sur la programmation de la mort des cartouches pourrait en revanche prendre une autre tournure ! En effet, la Cour supérieure de Santa Clara s’est déclarée compétente pour représenter toutes les personnes résidentes aux Etats-Unis qui ont acheté une imprimante HP depuis février 2001. Et ça en fait du monde, pour une procédure collective ! Et la plainte affirme que “La puce (intégrée aux cartouches HP) dispose de deux fonctions, d’indiquer un épuisement prématuré de l’encre et de rendre les cartouches inutilisables, à partir d’une date d’expiration intégrée qui n’est pas révélée au consommateur“. Si la procédure donne raison aux plaignants, HP pourrait se voir condamné à restitution, dommages et intérêts, voir d’autres compensations qui doivent commencer à hanter les cadres du fabricant…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur