La N-Gage déjà piratée

Régulations

Des pirates ont cassé le code qui protège les jeux de la console-téléphone de Nokia

Mauvaise nouvelle pour Nokia. Quelques semaines après le lancement de son téléphone-console de jeu N-Gage, le constructeur annonce que des pirates sont parvenus à casser le code qui protège les jeux disponibles sur son produit. Résultat: les dits jeux sont téléchargeables gratuitement sur le Net.

Pire, une manipulation permet de faire tourner ces jeux sur n’importe quel combiné équipé su système d’exploitation Symbian, l’OS qui fait tourner la grande majorité des mobiles dans le monde. “Nous prenons cette affaire très très au sérieux, et nous avons lancé un programme très énergique pour stopper les responsables de ces violations” (du droit à la propriété intellectuelle), a déclaré un porte parole de la firme finlandaise, Damian Stathonikos. “Nous sommes en train de revoir notre dispositif de protection contre la copie pour rendre (le piratage) encore plus difficile à l’avenir”, a-t-il ajouté. Nouvelle stratégie Néanmoins, Nokia estime que le téléchargement de jeux pirates pour N-Gage ne devrait pas devenir une pratique répandue. “Le consommateur moyen est incapable de le faire. Il faut des logiciels et des compétences très pointues”, a déclaré Damian Stathonikos. Peut-être. Mais cette affaire risque d’atténuer le succès de ce produit sur lequel Nokia mise beaucoup. Le finlandais espère en effet réaliser l’essentiel de ses profits grâce aux droits touchés sur la vente des jeux. Nokia espère écouler entre six et huit millions d’unités d’ici la fin 2004. Les premiers chiffres de ventes semblent pourtant mitigés. Le constructeur annonce 400.000 unités vendues mais ce chiffre n’a pas été vérifié. D’autres sources évoquent des ventes inférieures aux objectifs. Nokia aura bien du mal à détrôné Nintendo sur le marché des consoles portables.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur