La NASA bientôt dans l’ère laser

Régulations

La NASA, le JPL (Jet Propulsion Laboratory) et le laboratoire Lincoln du MIT travaillent actuellement de concert sur la mise au point d’un nouveau système de communication, le laser…

Il s’agit d’un dispositif qui permettrait de transmettre des données à un débit 10 fois supérieur à celui des systèmes de communication du moment et destiné à équiper les futures sondes et robots d’exploration martiens. L’ADSL spatial en quelque sorte !

Dénommé « Mars Laser Communication Demonstration »(MLCD), ce système équipera les futurs sondes martiennes afin d’établir une communication interplanétaire via un laser d’une puissance de 5 watts. Le MLCD volera à bord de la sonde Mars Télécommunications Orbiter (MTO), un satellite qui assurera un relais de communication, que la NASA projette d’envoyer en 2009. Ainsi, le taux de données transmises devrait être de 1 à 30 millions de bits/s. A titre de comparaison, les communications actuelles émettent à un taux de 128.000 bits/s. Toutefois, le système laser étant encore au stade expérimental, la sonde MTO sera équipée de systèmes de communications en bande Ka et X, mieux maîtrisés. Le principal inconvénient du système laser est que la transmission ne peut pénétrer une épaisse couche de nuages. Pour cette raison, la NASA avait tout d’abord prévu d’installer des stations de réception à bord de ballons à haute altitude ou de sondes en orbite autour de la Terre. D’une part, le laser aura du mal à traverser d’épaisses couches nuageuses. Or les bases de réception seront au sol: la première à l’observatoire Palomar à San Diego, la seconde probablement au Nouveau Mexique ou en Arizona). Et d’autre part le laser devra viser la Terre en un point très précis et, avec une distance de 344 millions de kilomètres à parcourir, le moindre écart d’angle fera passer le laser bien loin de son objectif. Le MLCD fera son premier voyage en situation réel en 2009 à bord de la sonde MTO.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur