La navette spatiale Endeavour attendue sur Terre

Régulations

L’équipage, qui doit atterrir ce mercredi 26 mars, s’est acquitté de missions capitales pour les prochains voyages spatiaux

La navette Endeavour revient. Selon l’AFP, la navette, composée de sept astronautes, dont un Français, a effectué son décrochage de l’ISS (la station spatiale internationale) dans la nuit de 23 à 24 mars. Elle devait faire son retour sur Terre un jour plus tard. L’atterrissage, prévu en Floride et subordonné, aux conditions météorologiques, devrait intervenir aux alentours de 23h GMT.

Le désamarrage de la station s’est produit à 340 kilomètres à la verticale de l’Océan Indien. Après un tour complet de la station orbitale pour la filmer, le vaisseau s’en est éloigné de 74 km pour effectuer un stationnement. Ce temps de pause a permis à l’équipage de procéder aux vérifications de l’appareil à l’aide d’une caméra à haute définition et d’un laser monté sur un bras articulé.

Ce retour clôt une mission de construction de 12 jours durant lesquels les astronautes ont effectué pas moins de cinq sorties orbitales. L’équipage s’est également acquitté de deux autres missions : l’installation du premier des trois éléments devant constituer un laboratoire fourni par le Japon (“Kibo“) et l’assemblage du robot canadien Dextre. L’assemblage de ce dernier, capital, permettra, à terme, de limiter les sorties orbitales. Le laboratoire japonais devrait permettre de faire progresser la recherche en micro-gravité.

L’équipage d’Endeavour a également expérimenté une technique de réparation de tuiles thermiques de l’orbiteur dans le vide spatial. Ce test, très critique, constitue également un facteur déterminant de la réussite de la prochaine mission visant à réparer le télescope spatial Hubble.

Avec ces nouveaux équipements et ceux à venir, la station spatiale internationale devrait être prête en 2010.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur