La nouvelle stratégie ‘mainframe’ d’IBM: Linux et CIM

Régulations

IBM va renforcer sa stratégie 64bits et Linux, et adopter sur ses grands systèmes le standard CIM afin d’assurer l’échange d’informations dans les environnements d’entreprise hétérogènes

Pour que les plates-formes de ses grands systèmes survivent, elles doivent faire partie d’environnements plus larges. C’est sans doute la réflexion d’IBM s’agissant de sa stratégie ‘mainframe’.

En effet, la hiérarchie des systèmes est bousculée avec la perspective de voir des technologies 64bits s’immiscer au c?ur d’un territoire jusqu’ici réservé aux “grands ordinateurs hôtes”. Membre de la Distributed Management Task Force – qui réunit IBM, HP, Intel, Sun, et Dell ? IBM va porter le standard CIM (Common Information Model) d’échange d’informations sur ses plates-formes ‘mainframes’. Cette adoption est stratégique, car elle étend les capacités de communication en environnements hétérogènes aux grands ordinateurs. Mais IBM ne s’arrêtera pas là ! Big Blue va développer une version 64 bits de son système d’exploitation pour ‘mainframes’ z/Transaction Processing Facility sous Linux. Ce système s’est imposé sur plusieurs secteurs d’activité, comme les compagnies aériennes, les voyagistes ou les finances. Annoncée pour le troisième trimestre 2005, l’évolution vers Linux et le 64bits devrait permettre de doubler les transactions, à 25.000 transactions par seconde. Enfin, parmi les autres nouveautés annoncées par IBM, figure GDPS (Geographically Dispersed Parallel Sysplex), une technologie de clustering pour la gestion dynamique et le mirroring critique du stockage, du processeur et des ressources réseaux, ainsi que pour étendre les technologies en environnement Linux.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur