Pour gérer vos consentements :

Pour la NSA, le chiffrement est fondamental pour l’avenir

Mike Rogers s’est exprimé en faveur du chiffrement, lors d’un rassemblement du Think Tank Atlantic Council, rapporte The Intercept. Une déclaration importante, car Mike Rogers n’est autre que le directeur de la NSA. Il s’oppose ainsi au directeur du FBI, James Coney, qui promeut un renforcement des textes législatifs visant à permettre d’accéder aux données chiffrées.

« Le chiffrement est fondamental pour l’avenir », explique le directeur de la NSA, en ajoutant que toute discussion autour des méthodes permettant de contourner le chiffrement est une perte de temps. Selon lui, le respect de la vie privée, comme la nécessité d’améliorer la surveillance sont deux impératifs auxquels il convient de répondre. « Ce n’est pas l’un ou l’autre », résume-t-il.

Il n’est pas le seul directeur de la NSA a s’être exprimé en faveur du chiffrement. Michael Heyden, ex-directeur de l’agence, s’est lui aussi dit favorable à des solutions de chiffrement de bout en bout, garantissant une parfaite confidentialité des données échangées.

Un équilibre à trouver

La NSA a toujours eu une position qui semble ambiguë vis-à-vis du chiffrement et de la sécurité informatique. À tort, car cela correspond aux deux missions qui lui sont attribuées.

D’un côté, elle se doit de disposer d’un arsenal de technologies permettant de mener des opérations de surveillance de façon efficace. Mais d’un autre, elle doit aussi s’assurer que les échanges de données critiques (y compris les siens) resteront à l’abri des oreilles indiscrètes.

Ainsi, l’agence a longtemps participé au renforcement de la sécurité du noyau Linux. On lui doit par exemple des avancées comme SELinux. Mais dans le même temps, la NSA a tenté de faire pression sur Linus Torvalds afin de mettre en place une porte dérobée au sein de Linux et a plusieurs fois essayé d’affaiblir les systèmes de chiffrement.

À lire aussi :
Le chiffrement de Windows 10 sous écoute de la NSA ?
Microsoft va ouvrir des datacenters anti-écoutes en Allemagne
Le créateur de JavaScript lance son navigateur web, Brave

Crédit photo : © Batofolux – Shutterstock

Recent Posts

NegaOctet se concrétise : quels seront ses premiers usages ?

Le projet « green IT » NegaOctet a officiellement produit ses premiers livrables exploitables. Que…

3 heures ago

Nobelium : un parfum de SolarWinds en France

L'ANSSI attire l'attention sur des campagnes de phishing sévissant en France. Elle les attribue à…

4 heures ago

Hyperconvergence logicielle : la question du rapport qualité-prix

Les offres d'hyperconvergence logicielle dont le Magic Quadrant distingue l'exhaustivité n'apparaissent pas forcément comme les…

5 heures ago

Cinov Numérique : Emmanuelle Roux succède à Alain Assouline

Elue présidente de Cinov Numérique, Emmanuelle Roux affirme le rôle clé des PME de l'IT…

6 heures ago

AWS : une stratégie mainframe qui passe par Micro Focus

AWS lance, en phase expérimentale, un kit de migration mainframe-cloud qui repose sur des outils…

1 jour ago

Arm-NVIDIA : de la Chine aux USA, les barrières se dressent

Aux États-Unis, un nouvel obstacle se dresse face au projet de fusion Arm-NVIDIA. Quelles autres…

4 jours ago