La patronne d’Olitec se retrouve à la case… prison !

Régulations

Elle est accusée d’abus de bien social et de faux en écriture

Voila qui va noircir grandement l’image de l’un des rares fabricants de modems français. Olitec est pourtant le symbole d’une certaine réussite. En quelques années, cette petite société nancéenne s’est fait une place dans le marché des modems, jusqu’à devenir l’un des leaders en France.

L’entreprise, créée en 1985, monte très vite en puissance malgré la disparition brutale de son jeune fondateur. Sa mère, Jacqueline Lejeune, reprend les rênes du groupe. C’est elle qui est au centre du scandale aujourd’hui. La p-dg a été mise en examen et écrouée jeudi dernier. Détournement de 9 millions d’euros La liste des accusations est assez impressionnante. Jacqueline Lejeune est poursuivie pour abus de bien social et faux en écriture. Il lui est reproché la commande de prestations fictives à deux sociétés filiales installées au Luxembourg (Olitec International et VMH) ainsi que le détournement de 9 millions d’euros. Cette mise en examen ne va pas arranger les affaires de l’entreprise. Olitec affiche pour le premier trimestre 2003, une baisse de son chiffre d’affaires de 38,1% à 3,9 millions d’euros.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur