La perspective d'une OPA de Panasonic sur Sanyo s'éloigne

Cloud

Blocage sur le prix

La création du plus important groupe d’électronique au Japon attendra encore un peu. En effet, l’OPA du japonais Panasonic sur son compatriote Sanyo semble aujourd’hui bloquée. En cause, un prix jugé trop bas par la cible.

Concrètement, la banque d’affaires américaine Goldman Sachs, l’un des plus gros actionnaires de Sanyo, a annoncé la rupture des négociations.“Nous ne sommes plus en négociations avec Panasonic au sujet de Sanyo”,a déclaré une porte-parole de Goldman Sachs, Hiroko Matsumoto, sans préciser si cette rupture était définitive ou pas.

Rappelons que les actionnaires de Sanyo ont payé 2,6 milliards de dollars (70 yens par titre) pour s’emparer du groupe affaibli par un tremblement de terre qui avait détruit un de ses sites de production au Japon en 2004.

Panasonic n’a pas communiqué officiellement sur le montant de son offre. Selon les médias japonais, il aurait proposé aux actionnaires de Sanyo 120 yens (0,98 euro) par action, Goldman Sachs demande au moins 250 yens par titre.

Pour autant, Panasonic ne semble pas vouloir lâcher prise. Selon le quotidien Nikkei, Panasonic va lancer son OPA après avoir négocié avec les deux autres grands actionnaires de Sanyo, les groupes financiers japonais Sumitomo Mitsui Banking Corporation et Daiwa Securities SMBC. A eux deux, ils détiennent 42% du capital du groupe.

Mais Daiwa Securities est sur la même longueur d’onde que Goldman Sachs. “Notre entreprise estime que le prix offert pour l’action Sanyo est trop bas et ne reflète pas correctement la valeur de l’entreprise”, a déclaré le porte-parole du groupe financier Kenichi Kanda.

La suite au prochain épisode.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur