La police ferme le site illégal ‘etabac.com’

Régulations

Des milliers d’internautes -fumeurs- français avaient commandé sur ce site des cigarettes à moitié prix. Artisanal, le trafic a été stoppé

Apparu pendant les récentes augmentations du tabac en France, le site Internet etabac.com était une bonne affaire. Il proposait aux internautes français (et à eux seuls) d’acheter en ligne des cartouches de cigarettes à moitié prix.

Très vite, le site a vu affluer des centaines de demandes. Et pendant plusieurs mois le trafic a bien fonctionné. Pour rassurer les acheteurs, le site expliquait que ce genre d’achat de cigarettes n’était pas illégal tant qu’il s’agissait de consommation personnelle. Par ailleurs, les commandes étaient bien honorées en quelques semaines, d’où son succès. Un service de hot-line par e-mail avait même était mis en place! Mais la police et les douanes ont rapidement démantelé ce trafic malgré les tentatives de brouillage. Car l’internaute payait ses cigarettes via une banque située aux îles Baléares, il était facturé en euros mais était débité en dollars. Le site était hébergé en Floride… Seul écueil: les mode de livraisons étaient assez artisanaux. Les commandes étaient envoyées en Afrique, au Togo notamment, où de “petites mains” préparaient les colis avec des cartouches détaxées. Les envois étaient réalisés avec des envoloppes rédigées et timbrées à la main donnant un côté exotique à l’histoire. Tout à la main Le bénéfice des délinquants est estimé à 350.000 euros et le préjudice des douanes à 960.000 euros. 24.000 cartouches de cigarettes, soit six tonnes de tabac auraient été écoulées. C’est grâce à une “veille sur internet” que les services de la police, des douanes et de la justice sont arrivés à démanteler le réseau. “Nous avons fait une véritable filature sur le web”, a expliqué le commissaire Georges Héritier. Parmi les huit personnes interpellées figurent trois hommes considérés comme les principaux responsables du réseau. Ils risquent dix ans de prison et de fortes amendes. Les cinq autres ont été relâchés mais pourraient être mis en cause ultérieurement. D’autres interpellations pourraient avoir lieu en France et dans d’autres pays tandis que les clients du site pourraient être sanctionnés à hauteur de leurs achats. La police et les douanes ont réussi une belle opération en fermant ce premier site français d’achat de cigarettes en ligne. Mais le Net regorge de sites de ce type, même si, pour la plupart, ils sont américains.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur