La pomme va t-elle lancer un iPod téléphone?

Régulations

Surfant sur la notoriété toujours grandissante de son iPod, la firme de Cupertino vient de déposer auprès du bureau de validation des brevets américains le nom “Mobile Me”. Du coup, les spéculations vont bon train

“Nous pensons que ceci constitue un sérieux indice sur la stratégie d’Apple d’étendre le couple iPod-iTunes vers des nouveaux marchés comme les combinés smartphones, apportant ainsi de la valeur ajoutée aux contenus et services mobiles et en élargissant l’espace des produits électroniques”, écrit jeudi dans une note l’analyste Shaw Wu du cabinet American Technology Research. D’autant que depuis le 12 décembre 2005, des rumeurs circulent autour du lancement d’un service de téléchargement de sonneries pour téléphone sous le nom iRingTones. Le cumul de ces informations laisse présager d’une entrée prochaine d’Apple dans la téléphonie mobile (lire notre article). D’après Reuters, la marque “Mobile Me“, déposée le 5 janvier auprès de l’U.S. Patent and Trademark, couvre les produits informatiques, les produits et services mobiles comme la musique numérique, la vidéo, les jeux vidéo, le courrier électronique et la messagerie instantanée, ainsi que les services Internet et de télévision. Un porte-parole d’Apple a refusé de commenter l’information. Si un téléphone iPod était lancé, selon certaines rumeurs, Apple pourrait également commercialiser des services mobiles, et devenir par la même occasion un MVNO. Rappelons que les MVNO ne possèdent pas de réseaux en propre mais qu’ils achètent des minutes de communications en gros qu’ils revendent à leurs clients. Selon le cabinet américain, si Apple adoptait cette stratégie, elle serait couronnée de succès, à l’image de ce que l’entreprise californienne a déjà réalisé sur le marché des baladeurs audio-vidéo. Des rumeurs persistantes

En juillet dernier le magazine

Forbes prêtait à Apple des velléités d’opérateur mobile en devenant MVNO. Le constructeur californien suivrait ainsi le chemin récemment tracé par Disney qui a passé un accord avec l’opérateur Sprint pour lancer la marque Disney Mobile, destinée aux plus jeunes (voir notre article). En septembre, c’est Ed Zander, patron de Motorola qui apportait de l’eau au moulin. Le boss du deuxième fabricant mondial de mobiles avait ainsi déclaré à la presse lors du Technology Review’s Emerging Technologies Conference qui a eu lieu au MIT: “nous savons qu’Apple prévoit de lancer sa propre gamme de téléphones mobiles. Ce n’est plus qu’une question de temps avant que le premier smartphone de Steve Jobs n’arrive en magasin”. On imagine très bien les potentiels d’une telle opération pour Apple. Le groupe pourrait ainsi décliner en toute indépendance son iTunes ou son iPhone au sein d’une offre mobile markétée: forfait de communications allié à un forfait de téléchargements par exemple. Il s’agirait aussi de contrer aussi l’offensive de Napster qui vient de passer un accord avec Ericsson et surtout celle des opérateurs qui multiplient les services liés au téléchargement payant de musique. Apple ne veut pas lui laisser échapper ce nouveau marché. Car à terme, les téléphones mobiles de dernière génération deviendront de fait des baladeurs multimédias mettant donc en danger le succès planétaire de son baladeur maison, l’iPod.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur