La première spécification CPL approuvée

Réseaux

Le projet OPERA (Open PLC European Research Alliance) a annoncé le développement et l’approbation de ‘Broadband over Powerline’ (BPL), la première spécification mondiale ouverte pour l’accès de courants porteurs en ligne (CPL)

Cofinancé par l’Union européenne sous le sixième programme-cadre de R&D (FP6),

OPERA (Open PLC Research Alliance) vise à développer une norme d’accès CPL (courants porteurs en ligne) de nouvelle génération pour accélérer l’adoption de l’accès CPL large bande économique ultraperformant. Le projet, qui vise le très haut débit sur les installations électriques, est fort de 37 partenaires comprenant des services publics d’électricité, des fabricants OEM, des fournisseurs technologiques, des universités, des sociétés d’ingénierie mécanique et de conseil, ainsi que des opérateurs télécom. L’annonce de ‘Broadband over Powerline‘ (BPL), la première spécification mondiale de l’accès CPL, revêt donc une importance de premier plan, prélude au déploiement massif de l’accès large bande économique à grande vitesse, des services vocaux et audiovisuels, ainsi que des applications de services publics pour les exploitations de contrôle et de gestion. BPL s’appuie sur la technologie l’espagnol de Design of Systems on Silicon (DS2), qui a été sélectionnée comme ligne de base pour cette spécification. Et la spécification OPERA bénéficie du soutien de l’UPA (Universal Powerline Association), un groupe qui inclut les premiers fournisseurs d’équipements CPL. La spécification OPERA fournit une ligne de base pour la technologie d’accès CPL, ainsi que pour les applications intérieures, où la technologie de courants porteurs en ligne rallonge les technologies principales existantes, tels que la fibre optique jusque chez soi (FTTx), le DSL et la ligne coaxiale. La nouvelle spécification procure une interopérabilité pour les technologies hors OPERA au moyen d’un mécanisme de co-existence. Cette caractéristique unique assure également que les versions futures de la technologie OPERA seront compatibles avec les spécifications d’aujourd’hui, facilitant ainsi la voie de l’investissement dans cette technologie. Un projet européen

Après deux ans de développement, un consortium de spécialistes industriels provenant de 37 sociétés et 10 universités a développé la spécification avec le soutien de la Commission européenne, en se basant sur un schéma directeur sur des besoins fonctionnels et de commercialisation qu’OPERA a ratifié. Le PUA (Powerline Utility Alliance), qui se compose d’importantes sociétés internationales de services publics, tels qu’ENDESA, ENEL, EDF et IBERDROLA, a conçu le schéma directeur pour recouvrir toutes les caractéristiques de grille et pour aborder les paramètres industriels et de réglementation mondiale. Après une transaction ouverte pour recevoir des propositions, le groupe de travail d’OPERA pour la spécification a testé les technologies de plusieurs fournisseurs internationaux afin d’évaluer leur performance, leurs possibilités de ‘notching‘ (capacité d’une technologie à éviter les fréquences radio-amateur) et leur maturité industrielle par rapport aux exigences du schéma directeur. La spécification finale inclut des contributions de la part plusieurs partenaires d’OPERA, y compris ASCOM, ADD, DS2, Dimat, EDF, Endesa, Iberdrola, Mainnet, Ilevo (Schneider Electric), PPC, Robotiker, Spidcom, Telvent, l’Université de Dresde, l’Université de Karlsruhe et Yitran. Le conseil d’OPERA, y compris les premiers utilisateurs de cette technologie, a convenu des questions de propriété intellectuelle et de licence pour accélérer l’approbation finale de ce document déterminant. La spécification CPL OPERA sera promue par l’intermédiaire d’organisations de normalisation internationales, y compris l’IEEE et l’ETSI.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur