La presse en ligne devient rentable

Régulations

Les versions en ligne des titres papier tirent de plus en plus leur épingle du jeu

La maturité est enfin au rendez-vous pour la presse en ligne. Enfin presque. Selon une étude de la Fédération internationale de la presse périodique (FIPP), un peu plus de la moitié des magazines grand public dans le monde estiment que leur site internet est rentable, contre près de 25% il y a deux ans.

Désormais, 17% de ces journaux disent perdre de l’argent avec leur site web, contre 38% en 2003, précise la FIPP. Rappelons qu’il s’agit bien des sites Web de journaux papier existants et non pas des webzines qui n’existent que sur le Net. Pour ces journaux, peu d’études sont encore disponibles. Environ deux tiers des revenus des sites web de magazines viennent de l’affichage de publicité, selon l’étude. Le reste provient du sponsoring, du commerce électronique, des abonnements et de la mise en commun de ressources. Le passage au payant pour l’accès à des contenus exclusifs a également montré son efficacité. “La plupart des sites web à succès de magazines ont gagné de nouveaux annonceurs en ligne qui ne font pas de publicité sur le support papier”, lit-on dans l’étude. En effet, les publicitaires réorientent une part croissante de leurs dépenses de la télévision vers internet. Par ailleurs, selon Nielsen 21% des internautes utilisent d’abord la version en ligne des journaux, tandis que 72% commencent directement par la version papier. Les 7% qui restent représentent ceux qui sont partagés entre les éditions “online et offline”. “Une partie non négligeable des lecteurs de journaux est passée au support en ligne” précise l’analyste du groupe, Gerry Davidson à Reuters. Cette statistique révèle une nouvelle tendance dont les journaux vont devoir tenir compte. Les ventes de journaux aux États-Unis ne cessent de diminuer, comme dans l’Hexagone, tandis que les audiences des sites d’information en ligne sont en constante progression. Les bénéfices des journaux sont à la baisse. Mais des compagnies comme Yahoo et Google se positionnent comme des agences de presse: ils ont réussi le pari de l’information sur la Toile et ce, grâce à la publicité en ligne. Face à cette augmentation du trafic. Les éditions en ligne des quotidiens incluent le plus souvent possible des contenus originaux fréquemment mis à jour, des éditoriaux et des chroniques. La version en ligne du quotidien historique le New York Times : NYTimes.com, est le site américain le plus visité. Avec une audience de 11,3 millions en mai, soit une progression de plus de 25 % par rapport à l’an passé. Usatoday.com est le second plus important avec 9,2 millions de connexions en mai (+15 %). Et à la troisième place, on retrouve le washingtonpost.com qui comptabilise 7,4 millions de visites (+10%).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur