La presse italienne attaque Google News

Régulations

Les éditeurs de journaux porte plainte contre Google News pour abus de position dominante.

Après la France et la Belgique, c’est au tour de l’Italie de s’attaquer à Google News, le service d’agrégation des acticles de la presse en ligne. La Fieg (Fédération italienne des éditeurs de journaux) a porté plainte contre Google pour abus de position dominante.

Les éditeurs reprochent à Google de détourner les visiteurs de leurs pages d’accueil de leur site (en proposant des liens qui renvoient directement sur la page de l’article référencé). Autant de trafic détourné qui porterait un impact sur les recettes publicitaires, selon la Fieg.

La presse italienne reproche également l’impossibilité de choisir les contenus à indexer par le moteurs d’actualités. Google clame que les sites ont le choix de ne pas se faire référencer par ses services (en introduisant la balise « no robot » sur les pages) mais cette configuration s’applique également au moteur de recherche global Google. Du coup, les pages ne seraient référencées ni dans Google News, ni dans Google.com (ou Google.it pour l’Italie). Ce que, évidemment, ne veulent pas la Fieg puisque, en tant que moteur de recherche leader, Google est un des principaux pourvoyeur de trafic en ligne.

Du coup, la Fieg a porté l’affaire auprès de l’autorité italienne de la concurrence qui a donc engagé une procédure contre Google. Une perquisition au siège de Google à Milan aurait eu lieu, jeudi 27 août. Les autorités italiennes veulent vérifier que « ces comportements de Google, rendus possibles par sa prédominance incontestée comme moteur de recherche, ne nuisent pas à la concurrence du marché des recettes publicitaires en ligne », rapporte l’AFP. Google risque une amende qui peut s’élevée jusqu’à 10 % de son chiffre d’affaires.

En septembre 2006, Google Belgique perdait son procès contre Copiepresse, la société de gestion des droits d’auteur des journalistes belges francophones. Google News avait dû arrêter d’indexer les sites des plaignants. Copiepresse et Google étaient ensuite parvenus à un accord dans lequel le moteur de recherche acceptait de réindexer les sites d’actualités mais pas dans Google News.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur