La qualité des logiciels open source est équivalente, voire supérieure, à celle des applications propriétaires

LogicielsOpen Source

Selon les résultats d’une étude menée par Coverity, la densité des défauts mesurée dans le code des projets open source est au moins aussi bonne que celle des logiciels propriétaires équivalents.

Coverity vient de mettre en ligne son rapport « Coverity Scan Open Source Integrity Report 2011 », lequel pourra être téléchargé depuis cette page web. Les résultats publiés ici permettent de constater que la qualité du code entre les projets open source et les logiciels propriétaires est aujourd’hui proche.

Le code open source se paye même le luxe de comporter – en moyenne – moins de défauts. Un facteur dû au plus grand nombre de contributeurs, qui améliore le contrôle du code. Ainsi, le nombre de défauts pour 1000 lignes de code est en moyenne de 0,45 pour les projets open source étudiés, contre 0,64 pour les logiciels propriétaires.

La société remarque toutefois qu’à nombre de lignes de code identique, les projets open source et commerciaux affichent une densité de défauts quasi identique.

Linux, PHP et PostgreSQL : les références

« La frontière entre logiciel open source et logiciel propriétaire va progressivement s’estomper avec l’utilisation croissante de l’open source dans les chaines de développement logicielles modernes », remarque par ailleurs Zack Samocha, directeur du projet Coverity Scan.

Pour effectuer des tests comparatifs, Coverity conseille de s’appuyer sur les projets Linux 2.6 (noyau système), PHP 5.3 (langage de programmation) et PostgreSQL 9.1 (bases de données), lesquels se veulent très représentatifs. Ils présentent une densité de défauts respective de 0,62, 0,20 et 0,21.

Une bonne base de travail lorsque vous souhaiterez soumettre le code de votre projet open source au service Coverity Scan.

Crédit photo : © Zothen – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur