La quatrième licence mobile prépare son arrivée

Cloud

La clôture des dossiers de candidature à la 4ème licence 3G a été fixée au 29 octobre. L’appel d’offre sera lancé très prochainement.

Les conditions d’attribution de la 4ème licence 3G sont désormais plus précises. Le ministère des finances doit publier au plus tard vendredi au Journal officiel le décret fixant les modalités financières nécessaires pour s’en porter acquéreur.

A en croire le journal Les Echos, Bercy devrait donc fixer les modalités financières et officialiser le prix de 240 millions d’euros réclamé par le gouvernement, d’ici la fin de la semaine.

Si nombre de sociétés, dont Free et le consortium Virgin-Numéricable, sont déjà sur la ligne de départ, une inconnue subsiste : le nombre de dossiers déposés. Selon le quotidien Les Echos “ces derniers pourraient constituer le noyau dur d’un vaste groupement d’intérêts ouvert à d’autres partenaires français et étrangers.L’idée est de créer uneholdingayant une stratégie agressive de grossiste à destination des MVNO et de tout acteur s’intéressant au marché français“.

Toujours est-il que les postulants vont devoir s’accommoder d’un spectre restreint attribué à la quatrième licence mobile. Seulement un tiers des fréquences 2.1 GHz restantes (soit 5 MHz) seront ainsi attribués. De même, le “gagnant” devra aller de son milliard d’euro pour pouvoir déployer son réseau.

Les candidats intéressés par la dernière licence 3G devraient avoir jusqu’au 29 octobre prochain pour déposer leur dossier. L’Arcep devrait ensuite prendre quelques semaines de réflexion avant d’attribuer la licence en fin d’année, voire en début d’année prochaine.

Des conditions seront à respecter par les nouveaux entrants, à savoir une couverture de 25 % de la population en deux ans, 80 % en huit ans. Des engagements devront aussi être pris en faveur d’une ouverture aux MVNO qui peinent à agiter le marché. Plus de concurrence donc. A priori…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur