La récession va durer jusqu'en 2012, selon Bill Gates

Régulations

Selon le co-fondateur de Microsoft, l’économie américaine sera secouée à moyen terme. L’accès aux soins dans le Tiers-Monde reste une priorité pour sa fondation

Mercredi soir, Bill Gates est intervenu lors de la session 2009 de la conférence Technology, Entertainment, Design organisée en Californie.

Il a prédit que l’économie américaine allait passer une période très difficile dans les trois prochaines années. Malgré la rudesse de la conjoncture, le co-fondateur de Microsoft et ex-PDG de la firme appelle les gouvernements du monde à continuer à investir dans des domaines comme l’éducation et l’accès aux soins.

“Nous nous dirigeons vers une période de contraction du crédit après une ère d’expansion qui a duré 50 ans”, a déclaré Bill Gates. “Vous allez faire face à un certain nombre d’années dans lesquelles la demande agrégée sera basse.”

Bill Gates, l’homme le plus riche des Etats-Unis depuis 15 ans, a aussi évoqué comment la Fondation Bill & Melinda Gates, qui est devenue sa principale activité après avoir quitté mi-2008 ses fonctions opérationnelles chez Microsoft, va poursuite ses missions pour lutter contre certaines maladies comme la malaria.

Dans une tentative de surprendre l’audience présente à la conférence, Bill Gates a sorti un pot rempli de moustiques afin d’attirer l’attention sur cette maladie qui touche les pays du Tiers-Monde et qu’il faut combattre. “Il n’est pas tolérable que les populations en situation de pauvreté supportent cela.”

La Fondation attribue 3,3 milliards de dollars par an, soit 5 % de son fonds global, à la lutte contre le sida, la malaria et d’autres programmes de recherche liés à la santé. Bill Gates a déclaré que la Fondation avait l’intention d’augmenter cette année le montant de ses investissements à 3,8 milliards de dollars (soit 7% de son fonds global).

Selon Bill Gates, en se consacrant à un programme de recherche actif sur la vaccination anti-malaria, cette maladie pourrait être totalement éradiquée d’ici 20 ans.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur