La révision des politiques publiques réduit-elle les dépenses informatiques de l’Etat ?

Régulations

Les ministères de l’Economie et du Budget mutualisent leurs projets informatiques. Ces derniers devraient représenter un investissement de 555 millions d’euros en 2009

Les dépenses des ministères de l’Economie et du Budget en matière de TIC (logiciels et services) devrait atteindre 555 millions d’euros en 2009, soit un taux de croissance inférieur à celui des dépenses TIC de l’Etat en général. Ces dernières devraient croître de 6,1% par an d’ici 2009, contre 4,3% pour les deux ministères pré-cités. C’est ce qu’estime le cabinet Markess, dans un communiqué du 12 septembre. L’agence, spécialisée dans l’impact des technologies sur les organisations, a passé en revue les projets des ministères de l’économie et celui du budget.

Projets interministériels

Révision générale des politiques publiques (RGPP) oblige, les deux vont vers une mutualisation de leurs projets. C’est le cas de trois d’entre eux, qui, pour certains, vont également impacter d’autres ministères. « L’opérateur national de paie, ONP, qui est sous la tutelle du ministère du budget, impactera tous les ministères. Même si ces derniers gardent la maîtrise de leurs ressources humaines, ils devront respecter ce socle commun » explique Aurélie Courtaudon, chargée de l’étude chez Markess.

En revanche, d’ici trois ou quatre ans, les deux ministères de l’économie et du budget devraient avoir uns solution de gestion de ressources humaines commune, Sirius. « Pour l’instant, chaque direction métier a son propre logiciel » ajoute Aurélie Courtaudon. Parmi les autres projets partagés, il y a également Chorus, le projet de système d’information comptable et financier, qui est géré par l’ AIFE, l’agence pour l’informatique financière de l’Etat, sous la tutelle du ministère du budget. Le déploiement de la téléphonie sur IP sera également partagé, géré par le service système d’information rattaché au secrétariat général commun aux deux ministères.

Chorus : 150 millions d’euros Ces projets représenteront une part non négligeable du budget estimé des ministères. Chorus devrait revenir à 150 millions en 2008, et l’ONP à 29 millions d’euros. Certaines directions métiers ont également des budgets importants, comme la direction des finances, qui gère le projet Copernic, ou celle des douanes, notamment engagée dans des chantiers de dématérialisation des déclarations.

Et il faut ajouter des projets applicatifs « qui touchent quasiment tous les domaines métiers et transverse de l’organisation (gestion de contenu, collaboration, décisionnel, applications de contenu…) » décrit le communiqué de Markess. Dernier volet « les projets des entités sous tutelle de ces ministères, comme l’ANPE/Unedic » ajoute Aurélie Courtaudon. La nouvelle entité devra rapprocher les systèmes d’information des deux organismes, notamment sur les fonctions support.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur