La révolution silencieuse de l’impression 3D

ImprimantesPoste de travail
MakerBot Replicator 2X

La montée est encore discrète, mais bien réelle. Qu’on se le dise, l’impression 3D se démocratise. Elle devrait avoir bientôt une place de choix en entreprise.

L’impression 3D. Il y a encore un an, beaucoup auraient vu dans cette technique, et les appareils permettant de la mettre en pratique, un simple gadget. Aujourd’hui, les choses ont bien changé. L’impression 3D se démocratise et se répand à toute vitesse.

Elle se montre aussi plus accessible. Ce n’est certes pas un hasard si le futur Windows 8.1 prend en charge les imprimantes 3D de façon native. Microsoft a bien compris qu’il ne fallait pas laisser la communauté se satisfaire des plates-formes actuelles… qui font la part belle aux distributions Linux.

Mais la révolution se fait également jour en termes d’usage. L’application eBay Exact permet par exemple de commander des objets « imprimés » à la demande. Il suffit pour cela de choisir l’un des modèles proposés, de le personnaliser (au besoin), puis de le payer.

Coques pour téléphones et petits bijoux font partie des premiers objets proposés par ce biais.

Des imprimantes 3D abordables

Les prix des imprimantes 3D commencent à chuter. En témoigne l’offre de Pearl, revendeur de la FreeSculpt « EX1-Basic » au prix de 799 euros TTC.

C’est beaucoup moins qu’une MakerBot Replicator 2 (2199 dollars HT, environ 2003 euros TTC) ou une Ultimaker (2055 euros TTC assemblée), mais d’ores et déjà déjà plus que la future Buccaneer de Pirate3D (347 dollars HT, environ 316 euros TTC).

Mais bien évidemment, aucun de ces projets n’arrive au niveau de la RepRap, une machine dont les exemplaires sont construits par ceux en possédant déjà une. Ici, seule demeure à payer la matière première.

Une communauté qui s’organise

Les Fab Labs restent en pointe dans le secteur de l’impression 3D (c’est même souvent un passage obligé au vu du prix d’une MakerBot). Toutefois, d’autres acteurs « non communautaires » commencent à poindre. Citons ainsi des sociétés comme Sculpteo, spécialiste français de l’impression 3D.

Autre initiative, le site Serial Makers, une nouvelle collection d’Eyrolles dédiée aux Fab Labs, à l’électronique et à l’impression 3D. Notez que l’éditeur fête l’ouverture de ce site avec le lancement du livre « L’impression 3D », de Mathilde Berchon.

Les imprimantes 3D personnelles

Image 1 of 8

Les imprimantes 3D personnelles
La FreeSculpt « EX1-Basic », 799 euros TTC chez Pearl.

Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous les inventeurs hi-tech européens ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur