La révolution VoIP en P2P est en marche

Régulations

Résumer le ‘peer-to-peer’ au seul échange de fichiers serait par trop réducteur. Une nouvelle révolution se prépare, un système de téléphonie VoIP en P2P qui s’affranchit des PBX. Les PME seront les premières sur les rangs

La technologie ‘

peer-to-per‘ (P2P) permet d’échanger des données sur les réseaux en s’affranchissant des serveurs. Elle se résume trop souvent au seul échange de fichiers, généralement avec une connotation de piratage (musique, de vidéo ou de programmes). Pourtant, cette technologie est la démonstration des capacités étendues qui peuvent venir renforcer les réseaux. Le choix de Microsoft d’intégrer le P2P dans le prochain Windows Vista est d’ailleurs symptomatique de son intérêt pur l’industrie. En revanche, la première génération de P2P restait soumise à une sérieuse problématique de consommation de bande passante, que tous les internautes qui téléchargent, légalement ou non, connaissent bien. Mais aujourd’hui émergent de nouvelles technologies de P2P, qui permettent de dépasser ces limites de consommation de bande passante, et qui s’ouvrent sur de nouvelles perspectives d’usages de la technologie d’échange en ligne. Ainsi, l’acquisition récente de Nimcat Networks par Avaya, tout comme la plate-forme Peerio de Popular Telephony, laissent entrevoir une révolution dans les technologies de téléphonie en entreprise. Le principe de ces deux entreprises est de s’affranchir des systèmes classiques de téléphonie en entreprise, PABX ou serveurs de communications, en adoptant la seconde génération d’architecture P2P, pour créer des échanges virtuels sans qu’il soit nécessaire de rajouter du hardware. Concrètement, ces plates-formes P2P s’appuient sur le réseau IP de l’entreprise. Elles remplacent donc avantageusement les systèmes physiques de téléphonie dans l’entreprise, ce qui annonce des réductions de coût d’équipement et de communications internes de l’ordre de 80% ! En revanche, la technologie ne s’adresse pas aux grandes entreprises, mais aux PME. C’est d’ailleurs plus une question d’immobilisme et de rentabilisation d’investissements, que d’adoption de technologies. Tout d’abord, le P2P reste entaché d’une image de piratage informatique. De plus, son adoption devrait modifier l’une des plus ancienne culture de l’entreprise, celle du téléphone. Mais surtout, les équipements de téléphonie, en particulier les PABX, ont représenté de très gros investissements ces dernières années, que les grands comptes ne seront pas prêts à remettre en question. C’est pourquoi une nouvelle révolution technologique est en marche, mais pour une fois elle concernera en priorité les PME qui pourront être les premières à réaliser de sérieuses économies?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur