La Royal Air Force perd trois disques durs

Sécurité

Les britanniques se voient encore une fois au centre d’une affaire d’informations confidentielles égarées. Cette fois l’armée de l’Air est dans le viseur. Ça devient une habitude…

Le quotidien de langue anglaise The Guardiandévoile encore une fois une affaire bien croustillante. A en croire les colonnes du journal, le 11 septembre 2008, trois disques durs ont été volés dans les locaux de la RAF à Innsworth, à l’ouest de Londres.

Ces disques contenaient les adresses et autres données bancaires de pas moins de 50.000 personnes engagées dans l’aviation. Mais aussi des informations beaucoup plus délicates sur 500 officiers. De la relation extraconjugale à l’usage de drogues en passant par les visites aux prostituées, condamnations, problèmes financiers et autres états de santé, tout y est.

A en croire ces informations, les disques durs étaient stockés dans une zone sous surveillance de la base mais ne disposaient pas de chiffremen t. De quoi imaginer le manque patent d’intérêt envers quelque notion que ce soit de sécurité.

Depuis cette “perte accidentelle”, les autorités britanniques craignent une exploitation de ces données dans un cadre d’espionnage, de chantage, voire d’éventuelles révélations dans les médias…

Toujours est-il que nos amis d’ outre-Manche accumulent les gaffes en la matière – à moins qu’ils ne soient plus transparents que les autres . Ce genre d’incident concernant des données sensibles s’est déjà produit plusieurs fois ces dernières années. En novembre 2007, un collaborateur du gouvernement de Gordon Brown a égaré les informations confidentielles sur plus de 25 millions d’enfants.

Précédemment, il y a aussi eu le cas d’un ordinateur portable, contenant 17.000 numéros de sécurité sociale, ainsi que des informations stratégiques concernant les forces armées présentes en Irak, qui avait été retrouvées dans un train…

De même, l’armée britannique n’en est pas à sa première perte puisque le gouvernement avait révélé en octobre 2008 la perte de 100.000 données personnelles appartenant aux fonctionnaires du ministère de la Défense (MoD).

Reste à savoir si cette série de pertes sont des coïncidences ou si l’armée est au centre du viseur. Anarchy in the UK ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur