La Russie va mettre en place un supercalculateur de 10 pétaflops

Cloud

T-Platforms est chargé de créer un cluster d’une puissance de 10 pétaflops pour l’Université d’État M.V. Lomonosov de Moscou. Le démarrage de cette machine est prévu pour fin 2013.

La Russie tente de rattraper son retard dans le secteur des supercalculateurs. Il y a un an, T-Platforms lançait l’extension du Lomonosov, dans le but de lui faire franchir la barre du pétaflops.

T-Platforms a été sélectionné pour la mise en place d’un nouveau cluster, qui sera lui aussi installé au sein de l’université d’État moscovite M.V. Lomonosov. Ce dernier devrait être crédité d’une puissance de 10 pétaflops. Une information dévoilée par nos confrères de Computerworld.

Au menu de cette machine hybride, des processeurs x86 Intel et des GPU NVIDIA. Une recette que le constructeur russe maitrise bien. Des composants Intel MIC (Many Integrated Core) pourraient également être de la partie. Le design de cette machine n’est en effet pas encore définitif, cette dernière ne devant être mise en route que fin 2013.

Un ordinateur classé dans le top 10 ?

Avec 10 pétaflops de puissance, le nouveau cluster du Lomonosov sera un des plus performants de la planète… mais ne s’imposera toutefois pas au top500. En effet, le K Computer japonais passe d’ores et déjà la barrière des 10,5 pétaflops.

De plus, cette machine utilisera une architecture mixte CPU+GPU. Si le GPU Computing offre beaucoup de puissance brute, cette dernière reste difficile à exploiter. Le Lomonosov actuel est ainsi crédité d’une puissance de calcul brute de 1,37 pétaflops, mais d’une puissance de calcul utilisable de seulement 674 gigaflops.

Crédit photo : © Nmedia – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur