Pour gérer vos consentements :
Categories: Composants

La technologie 14 nm d’Intel mise au point en lab

Dans une interview accordée à Nordic Hardware, Pat Bliemer, Directeur Général d’Intel en Europe du Nord, parle de la technologie qui succèdera à la 22 nanomètres (nm). Les processeurs Ivy Bridge d’Intel devraient être disponibles en mars 2012, mais les ingénieurs d’Intel sont donc déjà à pied d’oeuvre sur la 14 manomètres (nm).

Le 14 nm mis au point en lab

Bliemer explique que la technologie est mise au point en laboratoire. Et surtout, il indique qu’elle serait prête dans un tel environnement. « Nous devons continuer et vous pouvez me faire confiance que dans nos laboratoires, nous avons actuellement mis au point la prochaine génération qui suivra la 22 nm, mais nous devons aller de l’avant …. Je ne peux pas vraiment en révéler plus à ce sujet si ce n’est qu’il s’agit d’un environnement de laboratoire, mais nous sommes sur la voie, nos ingénieurs sont sur la voie pour produire des puces en 14 nm,» précise Bliemer.

Cela signifie donc que les technologues d’Intel ont trouvé des solutions face aux barrières physiques. Le chemin pour passer sous la barre des 20 nanomètres (nm) est tortueux et les problèmes nombreux (courant tunnel, procédé de lithographie…). A ce sujet, Bliemer n’hésite pas à souligner les difficultés rencontrées par la concurrence pour passer le cap des 20 nanomètres (nm).

Reste que si le travail en laboratoire est essentiel, la mise au point en fab dans un environnement industriel est loin d’être triviale.

La technologie 14 nm verra la maturité du « MOS 3D »

Si la technologie 14 nanomètres d’Intel s’inscrit dans la stratégie de « Tick-Tock » du fondeur, Bliemer explique qu’il ne s’agit pas « simplement » d’un shrink (rétrécissement) de la technologie 22 nanomètres (nm).

En effet, bien que le MOS Tri-Gate d’Intel soit déjà employé dans les processeurs Ivy Bridge 22 nanomètres (nm), il gagnera ses lettres de noblesse dans une technologie encore plus fine. Ces transistors MOS « 3D » gagneront en performances électriques du fait d’une plus faible finesse de gravure mais pas seulement. Le procédé qui permet de les graver sera à maturité et cela se traduira par des améliorations substantielles.

Précisons également que les Ivy Bridge bénéficient de la même architecture que les Sandy Bridge. On parle de Shrink (passage du 32 nm au 22 nm). Mais les Haswell qui leur succèderont bénéficieront d’une nouvelle architecture avec des processeurs allant jusqu’à huit coeurs. Et si dans la phase « Tock », ils seront gravés en 22 nanomètres (nm), dans la phase « Tick », ils le seront en 14 nanomètres (nm). Les Haswell conjugueront alors une nouvelle technologie avec une nouvelle architecture.

Recent Posts

Noyau Linux : Rust fusionné demain (ou presque)

Le support Rust for Linux pourrait être prêt pour la version 5.20 du noyau Linux,…

3 jours ago

Cloud et sécurité : les référentiels-clés selon le Clusif

Le Clusif a listé 23 référentiels pour traiter le sujet de la sécurité dans le…

3 jours ago

Tech : une équité salariale contrariée

Malgré des avancées, la diversification des embauches et l'équité salariale progressent lentement dans les technologies…

3 jours ago

Assurance cyber : le marché français en 9 chiffres

Primes, capacités, franchises, indemnisations... Coup de projecteur sur quelques aspects du marché français de l'assurance…

3 jours ago

CodeWhisperer : AWS a aussi son « IA qui code »

Dans la lignée du passage de GitHub Copilot en phase commerciale, CodeWhisperer, son concurrent made…

3 jours ago

Zscaler met plus d’intelligence dans la sécurité Zero Trust

Zscaler renforce les capacités d'intelligence artificielle de sa plateforme de sécurité Zero Trust Exchange, de…

4 jours ago