La technologie au secours de Neil Amstrong

Régulations

Qu’a réellement dit Neil Armstrong, lorsque pour la première fois un homme a posé le pied sur la Lune, le 20 juillet 1969 ?

That’s one small step for man, one giant leap for mankind“.

Cette phrase célèbre ? “C’est un petit pas pour l’homme, un grand saut pour l’humanité” ? aurait été prononcée le 20 juillet 1969 par le commandant de la mission Apollo 11, Neil Armstrong, lorsqu’il posa pour la première fois le pied sur la Lune.

‘Aurait été prononcée’, le conditionnel s’impose en effet, car la vérité historique est controversée de l’avis même de son auteur, qui a toujours affirmé avoir prononcé “One small step for mankind, one giant leap for mankind” – Un petit pas pour l’humanité… !

Pour Neil Armstrong, les imperfections dans la qualité de la transmission radio entre la Lune et la Terre seraient à l’origine de la perte du son ‘a‘ (à prononcer à l’américaine) qui aurait clôt la fin de la première partie de sa célèbre phrase.

Et pourtant, des centaines de millions d’hommes, comme la Nasa, ont bien entendu ‘man et non ‘mankind‘.

D’un autre côté, nous avons eu la change et l’honneur de rencontrer Neil Armstrong en juillet dernier, et même âgé de 75 ans le personnage reste d’une rigueur toute scientifique qui nous enclin à douter de ce que nous avons pu entendre.

En effet, cet esprit de rigueur, l’homme qui a volé sur le plus grand nombre d’appareils différents (240) et effectué plus de 900 vols d’essais l’a toujours eue, un ‘reliquat’ d’une éducation rigide, une formation et un métier d’ingénieur qu’il n’a jamais quitté.

D’ailleurs, Neil Armstrong est tout sauf un ‘rigolo’, sa rigueur était l’un des atouts de la mission Apollo 11, et lorsqu’il affirme quelque chose, tout nous pousse à le croire… sauf l’enregistrement de la Nasa !

Et c’est là qu’intervient Peter Shann Ford, un autre ingénieur et programmeur informatique. D’un côté, notre homme s’est équipé des dernières technologies high-tech d’édition et de traitement des sons, et de l’autre, il a téléchargé la célèbre phrase objet de polémiques sur le site de la Nasa.

En particulier, le développeur a passé le fichier sonore à la moulinette de nouveaux programmes très poussés qui permettent à des individus de communiquer avec un ordinateur via des ondes nerveuses.

A partir des représentations graphiques de la phrase ainsi obtenues, Peter Shann Ford est arrivé à la conclusion que Neil Armstrong avait bien prononcé ‘mankind‘, et que la phrase parvenue à la Nasa est erronée car elle a bien été tronquée d’une partie de ses sonorités lors de sa transmission.

J’ai étudié les données et leur analyse par Peter Ford, et je trouve que la technologie est intéressante et utile. J’ai aussi trouvé sa conclusion persuasive. Persuasive est le mot approprié“, a commenté Neil Armstrong. Le premier homme sur la lune ne se départira pas de son esprit d’ingénieur?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur