La technologie de l’InfiniBand peut-elle revenir en force?

Réseaux

Cette technique de stockage a souffert bien des déconvenues. Toujours prometteuse par son mode “plug and play”, peut-elle ressusciter?…

Passé l’effet d’annonce, on a eu l’impression que cette “bonne à tout faire”, cette alternative du stockage en “plug and play” avait sombré corps et biens. Loupé! Ce n’était que pour ressurgir du bois, tout ragaillardi, avec de nombreux acteurs désormais prêts à parier sur cette technologie -fournisseurs et grands utilisateurs.

Mais qu’en penser, au juste?

Un chiffre tout d’abord, il y a quelques semaines le spécialiste hardware de l'”InfiniBand”, InfiniCon Systems, a réussi à lever 15 millions de dollars pour son second tour de table, soit 50 millions au total. Connaissant la frilosité actuelle des investisseurs , c’est indéniablement bon signe !

Autre indice marquant, Sun Microsystems vient de lancer une solution InfiniBand pour l’E-Business Suite d’Oracle.

Mais, il n’y a pas que les fabricants à faire du shopping autour de ce mouton à cinq pattes: les utilisateurs commencent, eux aussi ,à s’agiter.

Exemple: John Blackman, responsable des technologies émergentes chez la très respectable Well’s Fargo Company (un milieu très conservateur lorsqu’il s’agit d’infrastructures informatiques!). Il dit pencher pour InfiniBand afin de résoudre les problèmes d’incompatibilité de son “data center”:

Nous avons besoin d’une infrastructure extensible, adaptable et souple, ce que promet InfiniBand !” souligne-t-il. Et d’ajouter cet argument: “Avec l’engorgement que connaît à l’heure actuelle le marché du stockage, il faut se débarrasser des solutions ne garantissant pas un haut débit dans les “tuyaux“.

Un bon moyen pour fédérer les “fabrics” de stockage?

Alors il ne serait pas surprenant qu’apparaissent, dans les prochains mois, des déploiements de solutions InfiniBand sur des serveurs en grappe ou des “serveurs lames”. En effet, on attend d’Infiniband non seulement un partage des entrées/sorties mais aussi et surtout une unification des “fabrics” sur les centres informatiques.

Pour le chantre d’InfiniBand, la fameuse InfiniBand Trade Association (qui compte une centaine d’acteurs majeurs, dont Dell, HP, IBM, Network Appliance et Sun…), cette technologie constitue une “solution idéale” pour interconnecter le stockage, les réseaux et les serveurs en grappe.

Après la sortie de la première version de la spécification en octobre 2000, près de 70 sociétés ont décidé de lancer des produits dès la fin 2003.

La prudence reste de mise…

Est-ce à dire qu’Infiniband va enfin occuper le terrain et permettre une interconnexion entre stockage et réseau qui soit d’une simplicité biblique?

Un analyste de l’Evaluator Group demeure prudent:

On va certainement utiliser Infiniband en tant qu’interprocesseur de communication sur les serveurs haut de gamme pour pouvoir, grâce à son haut débit, alimenter à plein les processeurs ultra rapides de ces machines. On l’utilisera sans doute ensuite pour interconnecter des ‘blade servers’. Quant à l’employer ensuite comme interface d’interconnexion stockage, ce n’est pas très sûr !

Bref, comme disent nos cousins d’Outre Manche: “Wait and see !”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur