La technologie Flash intégrée par défaut dans les navigateurs web d’Opera Software

Logiciels

Opera Software a décidé d’ajouter le greffon Flash 10.1 à certains de ses navigateurs web. Un plus pour les utilisateurs de ces produits, mais aussi pour Adobe, qui trouve là une nouvelle porte d’entrée pour sa technologie.

L’Open Screen Project regroupe des acteurs de l’industrie qui souhaitent favoriser la diffusion de la technologie Adobe Flash sur un nombre toujours plus grand de dispositifs informatiques. Opera Software vient d’annoncer sa participation à ce projet.

Cet engagement prendra la forme d’une intégration du greffon Flash 10.1 au sein des navigateurs web de l’éditeur norvégien. Nous parlons bien ici de navigateurs au pluriel, cette initiative concernant les moutures desktop, mobiles et embarquées du butineur Opera. Pour la version classique de ce logiciel, cette décision permettra aux utilisateurs de ne plus avoir à se soucier de savoir si le greffon Flash doit être installé ou mis à jour. Un confort d’utilisation que connaissent déjà les personnes ayant opté pour le navigateur web Google Chrome, qui embarque lui aussi le greffon Flash 10.1.

Dans le monde mobile, cette annonce ne devrait concerner qu’Opera Mobile, c’est-à-dire les smartphones fonctionnant sous Maemo, Symbian et Windows Mobile. Exit donc, pour le moment, les terminaux Android, ainsi que les portables signés Apple et RIM, qui ne peuvent aujourd’hui accéder qu’à la mouture Mini d’Opera… laquelle est incapable de gérer les greffons (et ne devrait pas le faire prochainement). Enfin, ce choix touchera également le monde de l’électronique embarquée, un marché important pour Opera Software. Flash pourrait ainsi débarquer au sein de consoles de jeux, de téléviseurs, de set-top boxes, de systèmes de navigation, etc.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur