La télé au secours de l’Internet ?

Régulations

Si la réforme du financement de l’audiovisuel passe par une taxation de l’internet, la télévision doit au moins soutenir l’Internet, estime Renaissance Numérique

La télévision est elle le bon outil de divulgation de l’Internet auprès d’un large public ? C’était le sujet du débat intitulé « La télévision publique peut-elle se passer d’Internet ? » lors du colloque « Pour une France numérique, » qui s’est tenu le 4 décembre, à Nanterre. Il était organisé par Renaissance Numérique, association qui vise à développer le numérique en France.

L’association a en effet un projet d’émission télé –apparemment avancé, le titre étant déposé- destinée à vulgariser le sujet de l’internet auprès de la population la plus large possible, qui n’accède pas à l’Internet. Il pourrait s’agir d’une émission en format court, diffusé à une heure de grande audience. Une émission ludique, qui « raconte une histoire » a expliqué Emery Doligé, participant au projet « TV TIC » de Renaissance numérique.

En effet, « il y a des débats pour qu’internet finance la télévision. Il nous semble alors légitime que France Télévision parle de l’Internet » a revendiqué Guillaume Buffet, chef du projet « TV TIC » de l’association, notant au passage que le projet d’émission contenu dans le plan Besson avait été « édulcoré »par rapport aux intentions initiales.

Diffusion des pratiques

Mais, outre les difficultés de concevoir et financer un tel projet, les professionnels participant à la conférence ont expliqué que d’autres solutions seraient plus efficaces. Exemple : glisser des thèmes de l’internet dans une émission grand public. « Dans « Plus belle la vie », un fou d’internet pourrait aider l’un de ses amis à trouver du travail » a illustré Alexandre Michelin, directeur éditorial de Msn.fr, qui a effectué un long parcours dans l’audiovisuel.

Un point de vue partagé par Pascal Josèphe, président de l’IMCA, international medias consultants associés, qui a cité l’exemple de Thalassa. Les spectateurs y sont invités à devenir internautes pour envoyer des photos du littoral sur le site internet de l’émission, images qui seront montrées sur le petit écran.

Autre exemple, cité par un invité surprise, spécialiste des mondes virtuels : l’usage des SMS pour voter au cours de l’émission Loft Story, qui a d’après lui, contribué à vulgariser cette pratique. Par ailleurs, a souligné Pascal Josèphe, « la télévision ne peut pas se passer d’Internet. Les chaînes renvoient en permanence à leur site web». D’autant, que, là, la publicité est autorisée. Bref, la télé serait, au final, la grande alliée de l’Internet !

Reste à savoir si le débat en vaut la chandelle, grommelait une élue locale qui assistait au débat, et pour qui la sensibilisation à l’internet passe d’abord par un travail de terrain.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur