La TNT fait son entrée dans les automobiles

Régulations

Déjà exploitée dans de nombreux pays, la TNT embarquée est aujourd’hui une réalité en France. Visionner les chaînes de la télévision numérique terrestre dans sa voiture devient possible, à condition d’être dans une zone de couverture. Et d’y mettre le prix

Il y avait les lecteurs de DVD embarqués dans les automobiles pour calmer les enfants lors de longs voyages routiers. Il y aura désormais la télévision. Un vieux rêve qui devient réalité avec la TNT (télévision numérique terrestre).

Lancée en mars dernier, la TNT permet de recevoir en hertzien de nouvelles chaînes de télévision. Dans son foyer mais aussi dans sa voiture grâce à des décodeurs embarqués. Si en Asie par exemple, on vend autant de décodeurs pour la maison que pour la voiture, en France, il s’agit d’une première. On doit cette innovation notamment à DibCom, fabricant français de puces qui travaille en parallèle sur les modules DVB-H qui permettront dans quelques temps de recevoir des programmes hertziens (et non pas en streaming) sur son téléphone mobile. Le principe est simple. Un décodeur muni d’une antenne et doté de la puce de DibCom est installé dans le coffre de la voiture. Il ne reste plus qu’à y relier des écrans LCD et le tour est joué. Jusqu’à environ 200 kilomètres par heure, l’antenne reçoit parfaitement le signal des chaînes gratuites de la TNT. La réception, pour l’avoir testé, est bluffante. La qualité image et son est bien au rendez-vous: pas de parasites, belles couleurs. Néanmoins, s’agissant d’un signal radio, la réception peut être coupée lors d’un passage dans un tunnel par exemple, à l’image d’un auto-radio. Par ailleurs, la réception est également dépendante de la couverture de la TNT sur le territoire. Pour le moment 35% de la population française est couverte, d’ici à 2007, ce taux passera à 85%. Donc pour le moment, la continuité du service est très loin d’être assurée. Entre les zones couvertes, le décodeur se cale automatiquement sur une nouvelle fréquence. Mais ailleurs, le signal est coupé. Pour Yannick Lévy, p-dg de DibCom, “La couverture n’est pas un problème. D’abord, elle va très vite augmenter, ensuite, l’usage de la TNT embarquée vise en premier lieu les déplacements urbains, dans les grandes villes”. 800 euros On imagine alors le plus produit pour les compagnies de taxis qui devraient se jeter sur cette nouveauté. “Aux Pays-Bas, à Amsterdam, la TNT embarquée dans les taxis est un grand succès, certaines compagnies font même payer un supplément pour accéder à des chaînes érotiques”, expliquent Yannick Lévy. Les constructeurs automobiles devraient être également être séduits par ces équipements à l’heure où le multimédia s’invite de plus en plus dans les voitures. En Allemagne, où la TNT est déjà très développée, BMW et Mercedes proposent déjà des décodeurs et des écrans en série dans leurs modèles haut de gamme. En France, les constructeurs “semblent plus frileux”, regrette Yannick Lévy. Les ‘early-users’ peuvent néanmoins s’équiper eux-mêmes car les grands noms de l’auto-radio comme Alpine proposent déjà des décodeurs dotés de la puce DibCom. Il faut tout de même compter au minimum 800 euros… Dans le même temps, à l’occasion des internationaux de Roland Garros, DibCom s’est associé à France Télévisions pour diffuser les matchs de tennis en direct dans une flotte de dix véhicules Peugeot. Une belle vitrine: c’est le première fois qu’une flotte aussi importante est équipée de TNT mobile. Pour DibCom, la TNT mobile est un véritable levier de croissance. Pionnier sur ce terrain, l’entreprise française compte bien s’imposer sur le très juteux marché de la TV sur mobile et aussi sur celui d’autres équipements. Ainsi, un stick USB TNT sera bientôt commercialisé: il permettra de recevoir la TNT sur son PC portable. Du Mpeg 2 mais pas de Mpeg 4

On l’a dit, la TNT embarquée souffre encore des problèmes de couverture mais aussi des choix de compressions. Comme pour la TNT domestique, les décodeurs ne supportent que le format Mpeg-2. Traduction, lorsque les chaînes payantes arriveront, à partir de septembre, il faudra changer d’adaptateur. Car ces chaînes seront diffusées en Mpeg-4, qui permet plus de qualité et surtout la TV à haute définition (pour peu que l’on change aussi de TV!). Le problème est le même pour les décodeurs embarqués. Il ne recevront pas les chaînes payantes. Mais selon les spécialistes, c’est bien sur le terrain du gratuit que la TNT trouvera son public et pas sur le payant où l’offre est déjà pléthorique.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur