La VoIP 3G sur l'iPhone aux Etats-Unis. Bientôt en France?

Réseaux
Voix sur IP

L’intervention du régulateur américain a poussé l’opérateur exclusif de l’iPhone d’ouvrir son réseau 3G aux appels téléphoniques sur Internet. En France, les opérateurs mobiles se tâtent.

Jusqu’à présent, le seul moyen de passer des appels en VoIP depuis son iPhone aux Etats-Unis nécessitait de se connecter à un point d’accès Wifi. Un réseau mobile bien moins étendu que celui des opérateurs 3G. C’est désormais révolu. Et les Américains heureux possesseurs du terminal d’Apple pourront donc faire transiter leurs communications voix sur les réseaux 3G des opérateurs mobiles.

D’autant que les applications de VoIP disponibles pour l’iPhone risquent désormais de se multiplier. Pour l’heure, citons iCall, Nimbuzz, Truephone, Fring, Jajah… De son côté, Google attend toujours la validation de son application Voice par les instances de Cupertino. Mais vues les relations entre les deux entreprises ( démission forcée de Eric Schmidt du conseil d’administration d’Apple, lancement du Nexus One concurrent de l’iPhone, etc.), cela pourrait prendre un certain temps que les concurrents, à commencer par Skype qui propose également son application pour l’iPhone, tenteront de mettre à profit.

Apple a en tout cas confirmé la modification de son kit de développement (SDK) afin de supprimer la restriction des appels VoIP sur les réseaux mobiles. Une fonctionnalité dont l’iPad pourra également profiter, du moins les modèles pourvus du module 3G, puisque les technologies de l’iPhone et de l’ardoise électroniques sont similaires.

De son côté, AT&T, opérateur exclusif de l’iPhone aux Etats-Unis, a également confirmé autoriser les appels Internet sur son infrastructure, alors que la VoIP vient concurrencer le modèle économique de l’opérateur basé sur la facturation des communications. Il semble que l’intervention de la Federal Communications Commission (FCC), interpellée par Google avec l’affaire Voice, ait porté ses fruits en matière d’ouverture des réseaux mobiles vers les technologies IP.

En France on est encore loin de pouvoir légalement profiter du réseau cellulaire pour passer des coups de fil Internet, que ce soit depuis l’iPhone ou un autre terminal pourvu d’une application de voix sur IP. Les opérateurs y réfléchissent mais ne se prononcent pas vraiment.

Du côté de Bouygues Telecom, la réflexion sur la question n’a pas beaucoup avancé, officiellement du moins, depuis que le directeur général Olivier Roussat avait déclaré en décembre dernier que le groupe adopterait la VoIP sur son réseau 3G mais sans fournir de calendrier précis. A ce jour, la direction de la communication précise à Silicon.fr que l’opérateur s’en tient à ce discours sans plus de précision.

Encore moins bavard, SFR indique que la VoIP « est à l’étude ». Tout comme du côté d’Orange : « C’est un sujet à l’étude », précise-t-on à la communication du groupe. L’opérateur étudie la question et, surtout, la manière de communiquer dessus. Car il semble évident que les opérateurs voient la VoIP comme une épine qu’il va falloir s’enfoncer le moins douloureusement possible dans le pied. En effet, quel modèle économique appliquer sur des appels qui ne peuvent être décomptés des forfaits de communication et risquent d’épuiser, le temps d’un discours, les volumes des forfaits Internet qui n’ont d’«illimités» que le nom?

Une chose est sûre, les opérateurs ont intérêt à trouver rapidement une réponse à cette innovation. Car Free Mobile, qui devrait lancer son offre 3G début 2012, intégrera probablement en standard la VoIP sur son réseau. Un service concurrentiel à forte valeur ajoutée qui a toute les chances de séduire bon nombre d’accros à l’Internet mobile.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur