La voix arrive sur les réseaux locaux sans fil (VoWLAN)

Régulations

Les premiers terminaux téléphoniques avec connexion Wi-Fi font leur apparition. En parallèle, les constructeurs spécialistes des réseaux locaux sans fil, comme Aruba ou Trapèze aux côtés de Cisco, adaptent leur insfrastructure

Parmi les impératifs techniques qu’exigent les communications vocales, figure notamment la “prioritisation” des flux. Sur un réseau local sans fil (WLAN, pour

Wireless local area network), des dispositifs s’imposent. Ainsi, Aruba Networks annonce un “moteur de hiérarchisation“, appelé Voice Flow Classification (VFC), dispositif qui inspecte l’entête de chaque paquet transmis afin d’appliquer certaines fonctionnalités indispensables aux communications vocales. La voix sur les réseaux sans fil (VoWLAN) constitue donc une application spécifique. Pour Aruba, les fonctionnalités clés sont: – un module CAC (call admission control) pour le contrôle des appels; il gère leur statut et répartit les charges afin de préserver la disponibilité du réseau; – le suivi des règles de Qualité de Service (QoS) permet de garantir la priorité des flux en fonction du profil “utilisateur” et du type réel de flux; – le balayage intelligent de la voix, pour éviter qu’un point d’accès ne scanne d’autres canaux radio au cours d’une conversation et ainsi éviter une interruption ou une dégradation de l’appel; – la sécurité des flux “voix” est assurée par un pare-feu intégré; – la prise en charge du «Early Media» et du «Ringing Tone Generation», tels que définis par le standard RFC 3960 : l’appelant entend une sonnerie dans l’attente d’une conversation qui ne débute que lorsque l’appel est accepté et que la connexion est établie. En parallèle, Aruba a signé des partenariats avec le constructeur de terminaux SpectraLink et a validé l’interopérabilité de sa solution “voix” avec Vocera Communications. D’autre part, Aruba a rejoint le programme Developer Connection d’Avaya. ( A suivre )


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur