La Warner se donne exclusivement au Blu-ray

Cloud

Coup dur pour Toshiba et son HD DVD

Nouvel épisode dans la guerre du DVD de haute définition. Le camp Blu-ray, emmené par Sony, vient en effet de remporter une victoire de taille: Warner Bros, un des plus importants studios d’Hollywood vient de faire acte d’allégeance exclusive en faveur de ce format.

« Nous pensons que distribuer exclusivement le Blu-ray révélera le potentiel de produit de masse et profitera aux revendeurs, aux producteurs et, le plus important, aux consommateurs », a déclaré dans un communiqué le p-dg de la Major, Barry Meyer.

C’est un coup dur pour Toshiba et son HD DVD. La Warner était l’un des rares studios à soutenir les deux formats. Surtout, elle est le plus gros vendeur de DVD de films avec une part de marché aux Etats-Unis qui se situe entre 18 et 20% des ventes.

C’est aussi une revanche pour Sony: la Paramount s’est retiré du partenariat signé avec le nippon pour finalement adopter le standard de Toshiba…

Le Blu-ray rassemble donc désormais la Warner, 20th Century Fox, Walt Disney et Lionsgate. Soit une bonne partie de la production cinématographique américaine. Mais le HD DVD peut encore compter sur la Paramount, Dreamworks et Universal, ce qui est loin d’être négligeable.

Côté fabricants, Sharp, Matsushita, Pioneer, Mitsubishi, Samsung et Philips ont rejoint le camp Blu-ray. Microsoft et Intel se sont prononcés pour le HD DVD. Acer et HP n’ont pas encore pris position.

Mais il faut se rendre à l’évidence: l’existence de deux formats concurrents ne permettra pas au marché de décoller rapidement. Est-ce un signe ? Les ventes totales de DVD en volume ont chuté de 4,5% en 2007 aux Etats-Unis. Il s’agit de la première baisse annuelle depuis le lancement du format en 1997, selon le cabinet d’études Adams Media Research.

D’ailleurs, Howard Stringer, p-dg de Sony n’a pas hésité à concédé (en novembre dernier) que le « combat est difficile » et évoque « l’impasse » dans laquelle se trouvent aujourd’hui les deux formats et l’échec du dialogue entre les deux fabricants.

Même tonalité de la part de Barry Meyer. de la Warner : « La fenêtre d’opportunité pour les DVD haute définition pourrait se refermer si la confusion continuait de régner sur les formats ».

Selon une étude de Forrester Research, Sony et Toshiba devront patienter un an et demi pour observer une croissance des ventes des lecteurs de haute définition. La faute aux acheteurs qui attendent qu’un choix soit fait et que la baisse des prix fasse son office.

Blu-ray ou HD DVD, l’un deux s’imposera forcément. En termes de ventes et de catalogues associés, le Blu-ray semble aujourd’hui avoir pris une longueur d’avance sur son concurrent. Sony pourrait alors éviter de revivre une de ses pires défaites technologiques, quand dans le milieu des années 80, le VHS de JVC s’était imposé face à son Betamax.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur