L’abus d’ordinateur nuirait aux études scolaires?

Régulations

Une étude de l’Université de Munich démontre que les élèves qui disposent de plus d’un ordinateur chez eux voient leurs performances en lecture et mathématiques se dégrader sensiblement. A prendre avec prudence, les conclusions de l’étude sont loin d’être suffisantes !

Il semble que si vous abusez des ordinateurs et les faites remplacer les autres (types) d’enseignements, cela actuellement fait du mal aux élèves” affirme Ludger Woessmann, chercheur à l’Université de Munich. “Au final, nous devrions être prudents lorsque nous constatons que l’augmentation des accès au ordinateurs au domicile et à l’école va améliorer les performances des élèves en math et en lecture“. Ludger Woessmann s’appuie sur les conclusions d’une étude réalisée par l’Université de Munich sur un échantillon de 175.000 élèves de 15 ans dans 31 pays. Il ressort en effet de cette étude qu’une majorité d’élèves qui disposent d’un ordinateur ou plus à leur domicile voient leurs performances en lecture et mathématiques se dégrader sensiblement. Et le phénomène n’est pas exclusif, car lorsque les élèves peuvent accéder plusieurs fois par semaine aux ordinateurs dans leur école, leurs résultats scolaires déclinent aussi de manière significative. L’étude ne manquera pas d’être reprise par les détracteurs de l’usage de l’informatique à l’école, alors que les expériences d’équipements individuels ? un élève = un ordinateur portable ? se multiplient. Trop d’exposition aux ordinateurs jette le trouble dans le développement de l’esprit ! En réalité, il faut se méfier des conclusions hâtives. Car ce n’est pas tant l’usage de l’ordinateur qui est à remettre en cause que la façon à laquelle on l’utilise ! Il manque des guides sur l’utilisation de l’ordinateur dans la démarche éducative. De même, les élèves devraient être guidés vers des sources de qualité? Des conclusions soumises à interrogation L’étude de l’Université de Munich révèle aussi que les ordinateurs seraient trop et mal utilisés avec les plus jeunes enfants, et au contraire pas suffisamment avec les enfants plus âgés. De plus, les enfants de milieux favorisés tirent un meilleur profit de l’usage des ordinateurs que les enfants issus de milieux défavorisés, ce qui appuie la thèse de la nécessité de guider l’usage de l’informatique à l’école. Le défaut de l’étude est qu’elle n’a pas suffisamment établi de corrélations entre l’usage réel des ordinateurs et la réussite scolaire, se contentant d’une donnée statistique, le nombre d’ordinateurs au foyer. Il est par exemple évident que le temps consacré à jouer sur un ordinateur n’est pas consacré à étudier, et que les résultats scolaires s’en ressentiront ! De même, trop de temps consacré aux ordinateurs à l’école réduit d’autant le temps consacré à la lecture et au calcul? En revanche, l’étude a démontré que l’écriture régulière d’e-mails et l’utilisation de logiciels éducatifs favorisent au contraire les performances scolaires ! De plus, de nombreuses expériences d’utilisation de l’informatique pour l’enseignement de matières spécifiques, comme la musique, l’histoire ou la géographie, ont été couronnées de succès. Si l’on prend les résultats de l’étude à la lettre, on en viendrait rapidement à interdire l’accès des ordinateurs aux enfants, mais on passerait alors à côté d’un outil remarquable, encore sous exploité, et qui ne demande qu’à faire ses preuves. “Il y a quelque chose de bizarre à croire que les ordinateurs nuisent aux élèves et enseignants et écoles” s’interroge Christopher Dede, professeur en technologies de l’enseignement à la Harvard School of Education. “Pouvez-vous imaginer ce qui serait arrivé si vous aviez rencontré la même interrogation dans le ‘business’, à se demander si les ordinateurs vont interférer avec les performances ? Ce pourrait être une bonne blague“.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur