LaCie consolide le pilier applicatif de ses NAS résidentiels

Poste de travailStockage
lacie-nas-residentiels

Augmentation des performances en RAID 5, nouvelles options d’accès à distance, surveillance matérielle et souplesse dans la virtualisation sont les principaux bénéfices de la mise à niveau du système d’exploitation des NAS résidentiels LaCie.

Meilleures performances en écriture dans les configurations RAID 5, extension des capacités de synchronisation, outils de surveillance matérielle, flexibilité dans la virtualisation : la version 3.1 de NAS OS insuffle une nouvelle dynamique aux serveurs de stockage résidentiels de LaCie.

Racheté en mai 2012 par Seagate (pour 146 millions d’euros), le fabricant français n’avait plus mis son firmware à jour depuis janvier dernier. Cette évolution vers la mouture 3.0 avait toutefois défini les grandes lignes d’un renouveau porté par une interface utilisateur remodelée autour d’un système de widgets personnalisables.

Plusieurs axes stratégiques se sont dessinés depuis lors, convergeant en une logique : optimiser le workflow dans son ensemble, du stockage sur site à l’accès distant en passant par la virtualisation des ressources. Des orientations dictées notamment par la mobilité et traduites par le souci d’un accès permanent aux données comme aux applications métiers. Ce qui implique non seulement une rationalisation des processus de synchronisation, mais aussi un travail de fond sur la disponibilité.

Sur et hors-site

Applicable aux références 5ig Pro et 2big, la mise à jour de NAS OS 3 offre désormais des débits théoriques de 100 Mo/s en écriture sur un seul lien Ethernet. De quoi faciliter les sauvegardes simultanées et l’édition de contenu directement sur le serveur de stockage. Les collaborateurs en déplacement pourront quant à eux accéder plus facilement à la dernière version des fichiers grâce à la synchronisation directe depuis le NAS, sans passer par l’espace en ligne Wuala et sa limite de 5 Go.

LaCie parle aussi virtualisation, avec la prise en charge de multiples cibles et initiateurs iSCSI, ouvrant notamment à l’hébergement de plusieurs machines virtuelles – et éventuellement à la mise en place d’une stratégie couvrant plusieurs sites. Les administrateurs bénéficieront par ailleurs d’un système d’avertissement par mail sur les problèmes affectant potentiellement des composants critiques : ventilateur, mémoire vive, processeur, disques durs, etc.

Prochains axes de développement, la logithèque, qui reste plus conséquente chez la concurrence (Netgear, QNAP, Synology…) et les fonctionnalités multimédias, en tête desquelles la compatibilité DLNA et la compatibilité avec le protocole AirPlay.

Crédit photo : LaCie

—— A voir aussi ——
Quiz Silicon.fr : 10 questions sur Linux


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur