L’ACSEL publie son baromètre et interpelle les politiques

Régulations

95 % des dirigeants de l’économie numérique interrogés dans le cadre de la troisième édition du baromètre ACSEL-IFOP se déclarent confiants dans l’avenir, mais réclament une adaptation des règles fiscales au niveau européen.

La troisième édition du baromètre des dirigeants de l’économie numérique réalisée du 22 février au 11 mars 2012 par l’Institut français d’opinion publique (IFOP) pour le compte de l’Association de l’économie numérique (ACSEL) témoigne de la confiance des principaux acteurs de la filière. Ainsi, 95 % des 130 dirigeants interrogés, tous membres des comités de direction des entreprises concernées, se sont déclarés confiants « dans l’avenir de l’activité digitale de leur entreprise ». Cette proportion reste stable par rapport aux années précédentes (94 % en 2011 et 96 % en 2010).

Le numérique, un moteur de croissance

79 % des managers interrogés ont « constaté une augmentation de leur chiffre d’affaires en 2011 ». Par ailleurs, 83 % d’entre eux prévoient une augmentation de leur CA dans les six prochains mois. Bien que positif, ce pourcentage est en baisse par rapport aux 92 % enregistrés en 2011.

Lorsque l’on considère le portefeuille client, la tendance se confirme. En outre, 88 % des dirigeants du numérique tablent sur l’augmentation du nombre de leurs clients dans les six mois. Dans la pratique, 81 % des cadres concernés par cette enquête (prestataires techniques, éditeurs de logiciels, fournisseurs de contenus ou services numériques, fournisseurs d’infrastructure, constructeurs et opérateurs) ont constaté un élargissement de leur portefeuille client en 2011.

Quoi qu’il en soit, la crise économique freine les ambitions de développement des acteurs du marché* ayant répondu à l’enquête réalisée en ligne par l’IFOP. Pour 37 % des managers (38 % en 2011) « les besoins de financement exprimés restent très forts ». Or, ces financements sont jugés difficiles à obtenir par la majorité des répondants (79 %).

Fibre optique, recherche et fiscalité

Outre les difficultés de financement, les dirigeants de l’économie numérique en France doivent faire face à la rigidité du marché de l’emploi (cependant 72 % des répondants prévoient de nouveaux recrutements) ainsi qu’à des règles économiques et fiscales jugées obsolètes. « Une adaptation des règles fiscales au niveau européen est indispensable pour un développement équitable du numérique », a déclaré mercredi Pierre Alzon (Go Voyages), président de l’ACSEL.

À l’approche de l’élection présidentielle, l’ACSEL a donc choisi « d’éclairer les candidats à l’investiture sur les enjeux les plus importants aux yeux des dirigeants de ce secteur ». Pour les décideurs interrogés dans le cadre de la troisième édition du baromètre ACSEL-IFOP, les trois priorités numériques du prochain quinquennat devraient être : l’équipement du territoire français en fibre optique et le développement du très haut débit (47 % des répondants), l’intensification de l’effort de recherche (44 %) et, enfin, l’adaptation de la fiscalité aux enjeux du numérique en France et en Europe (42 %).

Viennent ensuite : la formation (40 %), la sécurisation des environnements numériques et la protection des données personnelles (33 %), puis l’accélération de la dématérialisation des services publics (32 %).

« ACSEL du Numérique »

Parallèlement à la publication de son baromètre, l’ACSEL a récompensé hier lors d’un point presse trois valeurs sûres de l’économie numérique. Récompensé pour ses efforts en matière de valorisation des archives, l’Institut national de l’audiovisuel (INA) a reçu un « ACSEL du Numérique » dans la catégorie services publics et collectivité territoriale.

Dans la catégorie pure player, Allociné a reçu le sésame grâce à un modèle économique solide et des développements à l’international. Quant à l’Union nationale des centres sportifs et de plein air (UCPA), elle a obtenu le trophée dans la catégorie « e-transformation » pour avoir su tirer profit des opportunités de développement offertes par le numérique.

Enfin, deux personnalités du numérique, Gabrielle Gauthey, vice-présidente en charge des affaires publiques chez Alcatel Lucent, également membre du Conseil national du numérique (CNNum), et Joel de Rosnay, cofondateur du site d’information collaborative Agoravox, ont reçu l’ACSEL d’honneur.

*Panel constitué à 47 % de prestataires de services, 38 % de fournisseurs de contenus ou services numériques, 8 % d’industriels.


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur