L’actu téléphonie pendant les fêtes

Régulations

Foie gras et dinde aux marrons ne vous ont sûrement pas laisser le temps de suivre les soubresauts de l’actualité télécom pendant les fêtes. La rédaction de silicon-info l’a fait pour vous et vous livre ici les principales news du secteur depuis Noel?

*France Télécom : au régime sec Confronté à une dette abyssale (plus de 60 milliards d’euros), l’opérateur français a décidé de lancer un vaste plan de restructuration. Après avoir enfin réussi à sortir du bourbier allemand de MobilCom, France Télécom va revoir sa structure financière (plan 15+15+15), une révision qui passera par le désengagement progressif de l’Etat au sein de l’opérateur. En clair, il s’agit de privatiser le groupe. Par ailleurs, l’opérateur poursuit son programme de cessions afin de réduire sa dette. Après TDF et STM, c’est Casema qui est vendu en décembre. *L’UMTS prendra du retard dans le monde entier Japon excepté, la téléphonie mobile de troisième génération n’en finit pas de prendre du retard. La crise des opérateurs conjuguée au manque d’enthousiasme des consommateurs ne permettent pas d’envisager un lancement de cette technologie avant 2004 voire 2005. Ces retards, touchent l’Europe (après la Suède la Belgique, l’Espagne, la France, le Portugal annonce un lancement repoussé d’un an) mais aussi les Etats-Unis. Quant aux opérateurs français, l’heure est à la remise en question. Dernier épisode en date, l’intention d’Orange d’abandonner le marché suédois de l’UMTS. *Japon : l’exception qui confirme la règle ? Le pays du soleil levant, dont la population est très friande de « technologies mobiles », ne semble pas avoir les mêmes problèmes, au contraire. L’opérateur mobile japonais NTT DoCoMo injectera ainsi 1,64 milliard de yens, soit environ 13,6 millions d’euros, dans la société de développement de logiciels pour téléphones portables et appareils numériques domestiques Access. Cet investissement doit renforcer le développement commun d’un logiciel destiné aux futurs combinés mobiles de DoCoMo. *GlobalCrossing perd son fondateur L’opérateur télécoms américain Global Crossing vient d’accepter la démission de son président et fondateur, Gary Winnick. Cette décision intervient alors que l’entreprise, spécialiste des communications longue distance via un vaste réseau fibre optique, est en pleine restructuration, après s’être placée en janvier 2002 en situation de faillite. Ce départ, effectif depuis le 31 décembre, a été motivé par des accusations de manipulations comptables et par la révélation de la vente douteuse d’options sur titre de l’entreprise. *Le patron de l’Insee à la tête de l’ART ? Paul Champsaur, directeur général de l’Insee, devrait prendre la présidence de l’Autorité de régulation des télécommunications (ART) en remplacement de Jean-Michel Hubert dont le mandat de six ans arrive à échéance. Sa nomination en remplacement d’un ingénieur des télécoms peut laisser supposer que l’institution compte s’intéresser davantage aux aspects économiques et financiers du secteur qu’aux éléments purement techniques et juridiques. *14 millions de SMS échangés lors du Nouvel an Record battu. Le passage à la nouvelle année a généré plus de 14 millions de SMS depuis les réseaux Orange et SFR, soit un doublement par rapport à l’an dernier . *De la 3G bientôt en Chine Les autorités chinoises ont l’intention de délivrer jusqu’à quatre licences de téléphonie de troisième génération en 2003. Pourtant, en décembre, le directeur du ministère de l’Industrie de l’information, Wu Jichuan, avait déclaré que la Chine n’avait pas de calendrier fixe dans ce domaine et attendrait que la technologie soit plus au point. *Siemens joue la carte de l’optimisme Alors que le secteur connaît un réel essoufflement et que les opérateurs gèlent leurs investissements, le fabricant allemand de mobile croit en sa bonne étoile. Siemens vise ainsi une part à deux chiffres du marché mondial des téléphones mobiles, qui devrait selon son P-DG, Heinrich von Pierer, globalement progresser l’an prochain. Actuellement détenteur de 8% du marché mondial, le constructeur espère très rapidement passer la barre des 10% avec des combinés 2,5 et 3G qui ciblent les jeunes. Mais le P-dg s’est bien gardé de donner un calendrier? *Espagne : Vodafone doit partager le gâteau La CMT, l’autorité espagnole de régulation du marché des télécoms, a ordonné à Vodafone Espana, deuxième opérateur ibérique de téléphonie mobile, d’ouvrir son réseau à son concurrent Abbla Mobile. La CMT donne à Airtel -filiale de Vodafone Espana- et Abbla Mobile trois mois pour renégocier les termes d’un accord conclu en avril 2000. Abbla Mobile avait accusé Airtel de ne pas lui donner accès au réseau, au mépris des dispositions de l’accord.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur