Lagardère se désengage – presque – de T-Online

Cloud

Avec la mise en vente d’un bloc de 55,9 millions d’actions de T-Online, Lagardère empoche 502 millions d’euros

Comme France Télécom avec Wanadoo, l’allemand Deutsche Telekom cherche à réintégrer dans son giron sa filiale Internet. L’objectif: mieux profiter au niveau groupe de l’essor d’Internet afin de compenser le repli des activités historiques, à savoir la téléphonie fixe.

Pour parvenir à cet objectif, l’opérateur historique allemand a lancé début octobre une offre de rachat des minoritaires de T-Online. Parmi les minoritaires de la filiale Internet de Deutsche Telekom, le premier FAI européen T-Online figure Lagardère. Ce dernier a mis en vente la majorité de sa participation. Considérée comme non stratégique, la participation mise en vente de 55,9 millions d’actions que Lagardère conservait dans T-Online ne modifiera en rien le paysage Internet. En revanche, cédée dans le cadre de l’offre de Deutsche Telekom sur les minoritaires de sa filiale, à 8,99 euros l’action, la vente rapporte 502 millions d’euros à Lagardère. Mais ce dernier ne se désengage pas encore définitivement du FAI. Le groupe a en effet procédé en parallèle au rachat de 592 millions d’euros d’obligations échangeables en titres T-Online (sur les 767 ME d’obligations échangeables existantes). Lagardère conserve par conséquent une participation résiduelle de 13,7 millions de titres qui lui permettront le cas échéant de répondre aux demandes d’échange des obligations échangeables qui restent en circulation.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur