L’agenda high tech et électoral de George Bush

Régulations

Le président des Etats-Unis en campagne cherche à séduire un électorat acquis à son concurrent. Au programme, l’accès aux réseaux et le carburant à l’hydrogène

George Bush cherche à séduire deux types d’électeurs : les écologistes et les internautes, même potentiels. Pour les premiers, à l’issue d’une semaine centrée sur l’environnement, le président a annoncé qu’il allait intensifier la recherche sur le carburant hydrogène.

A l’énoncé du projet environnemental, les problèmes de pollution – les Etats-Unis sont de très loin le premier pollueur de la planète – ne semblent avoir touché ni George Bush ni ses ‘sponsors’ industriels. Développer Internet à haut débit Seconde cible, les internautes actifs ou potentiels, un électorat largement acquis à son concurrent John Kerry. Pour eux, le président des Etats-Unis devrait prochainement prononcer un discours en faveur du déploiement de l’Internet haut débit. “Les technologies de réseaux vont élargir la compétitivité économique de notre nation, et nous aider à améliorer l’éducation et la santé de tous les américains” a déclaré un porte-parole de la Maison Blanche anticipant l’intervention du président. Discours très électoraliste en perspective, le président Bush devant s’exprimer devant la convention annuelle de l’American Association of Community Colleges de Minneapolis. Mais qui surtout laisse planer de nombreuses interrogations. Pas de moyens et rien sur les taxes ! Tout d’abord (lire notre article), quelle sera sa position concernant la taxation des échanges sur Internet ? John Kerry en a fait un cheval de bataille, s’indignant que le président n’ait pas intégré sa suppression dans son programme de réductions fiscales. Sur ce plan, cependant, les politiques américains avancent en ordre dispersé, partagés entre les intérêts des Etats et le faible impact d’une mesure de suppression de la taxe sur l’innovation. Un projet pour une prolongation de 4 ans serait même en préparation. Mais ce qui soulève le plus de questions dans le projet de George Bush provient de l’absence d’enveloppe l’accompagnant. “Le programme de Bush sur les réseaux ne fait rien pour apporter les nouvelles ressources qui seront nécessaires au développement des réseaux dans les zones rurales et urbaines, il ne propose rien pour abaisser les barrières règlementaires qui s’opposent à ce déploiement” a déclaré un porte-parole de John Kerry. Ce à quoi la Maison Blanche a répondu que le président Bush va signer un ordre aux agences fédérales pour faciliter l’accès des infrastructures fédérales large bande aux opérateurs. Mais ces derniers attendent moins une mesure technique symbolique qu’un assouplissement des règles de régulation, afin d’accéder aux infrastructures fédérales plus rapidement que leurs concurrents.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur