Lancement de Facebook en version française

Régulations

Traduit par la communauté, la plate-forme devrait voir son audience dopée par cette VF

La personnalisation linguistique comme moteur de croissance… Facebook a décidé d’appliquer à la lettre cette devise et lance depuis quelques semaines des versions locales de sa célèbre plate-forme. Il faut dire que 60% de sa fréquentation se fait désormais en dehors des Etats-Unis (33% en Europe).

Après l’Espagne et l’Allemagne, c’est au tour de la France d’être dotée depuis ce lundi d’une version locale de Facebook. Ainsi, les nouveaux membres de la communauté pourront désormais télécharger et installer une version en français de l’application qui a déjà séduit 1,4 million de personnes dans l’Hexagone (sur un total de 66 millions).

Cette internationalisation des versions est du pain béni pour Facebook. Ainsi, la mise en ligne de la version espagnole a dopé les inscriptions, qui ont été multipliées par trois.

Générateur d’audience, les traductions n’ont presque rien coûté à Facebook. En effet, ce sont des membres de chaque pays qui se sont chargés de choisir et de valider les termes traduits (ainsi ‘send a poke’ devient ‘envoyer un poke’). Ainsi, pour la France, ce sont 4.000 utilisateurs qui ont mis la main à la pâte afin de peaufiner un Facebook respectant la langue de Molière.

Par contre, ces traductions pourraient être une manne pour la start-up. Elles permettront de proposer des publicités locales, contextualisées et ciblées. Un enjeu majeur au moment où Facebook cherche toujours les moyens pour monétiser sa formidable audience (100 millions de visiteurs uniques en janvier dernier). Ce qui n’est pas le cas pour le moment (150 millions de dollars de revenus en 2007, une misère). Mais l’arrivée de Sheryl Sandberg, ex-directrice de la pub chez Google, pourrait changer la donne.

Ces versions nationales permettront également à facebook de s’aliger sur MySpace, le site communautaire de News Corp qui compte déjà plus de vingt versions dans le monde, notamment en espagnol, portugais, japonais, allemand ou italien.

Conscient de l’importance de ces traductions pour asseoir son business model, Facebook indique qu’il va accélérer la mise en ligne de ces versions locales. Des versions dans la plupart des langues européennes seront lancées cette année.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur