Lancement de Vista : un événement réussi, oui mais…

Régulations

Non, les journalistes ne sont pas tous blasés…

Paris, Berlin, Londres, New York : Microsoft a mis le paquet pour fêter comme il se doit le lancement mondial des versions grand public de Windows Vista. Coût de l’opération : 500 millions de dollars, soit quasiment le montant de l’amende payée par la firme pour abus de position dominante en Europe…

Mais ne soyons pas cyniques: Vista constitue un lancement majeur pour Microsoft qui n’avait pas sorti de nouvel OS depuis cinq ans. Logique qu’il ait essayé de marquer fortement les esprits.

Outre une massive campagne de pub en France, l’éditeur a voulu organiser la soirée de l’année. Tout s’est donc déroulé ce mardi à la Défense, le quartier d’affaires de Paris, où un “grandissime spectacle pyrotechnique orchestré par le célèbre Groupe F, réalisateur de superbes productions comme le passage à l’an 2000 sur la Tour Eiffel ou la clôture des Jeux Olympiques”a été présenté.

Microsoft a donné rendez-vous aux franciliens et à tous les autres pour profiter de ce spectacle. “Spectaculaire, populaire et gratuite, la soirée va rassembler les Franciliens et marquer les esprits. Sans parler des surprises “, expliquait le groupe qui misait sur des milliers de spectateurs.

A l’heure H, les franciliens ne s’étaient pas déplacés en masse. On comptait néanmoins plusieurs centaines de curieux ravis d’assitser à ce spectacle. Les activistes de l’open source, qui avaient promis de venir en nombre, étaient finalement très discrets.

Bien protégés sous une tente, journalistes et invités d’honneur ont pu profiter d’un spectaculaire feu d’artifice qui a joué la carte de l’originalité. L’Arche de la Défense est un écrin parfait pour ce type d’événements.

Ce spectacle pyrotechnique a nécessité l’évacuation complète de l’Arche (de nombreux bureaux y sont localisés) et la coupure totale de l’électricité du bâtiment. Tous les serveurs des entreprises logés dans l’Arche auraient donc été arrêtés… Espérons qu’il n’y ait pas eu de catastrophe ce mercredi matin.

Le spectacle a duré un quart d’heure… et aurait coûté un million d’euros (au total, l’événement français aurait coûté 2,5 millions). A la fin, les spectateurs n’avaient plus qu’à rentrer chez eux tandis que les invités se dirigeaient par petits groupes vers les ascenseurs afin d’accéder au toit de l’Arche pour continuer la soirée.

Sous ce toit, une immense salle avait été préparée aux couleurs de Vista. Sympathique mais classique : buffets, champagne… Surtout, le tout ressemblait un peu à un salon professionnel. En effet, tous les partenaires de Microsoft (HP, Acer, Packard Bell, Sony…) tenaient des mini-stands mettant en avant leurs produits sous Vista. Efficace mais pas très sexy.

Une fête n’est rien sans VIP. On a pu voir l’impayable Paco Rabane (qui a tiré la tronche toute la soirée), l’inoubliable Henry Leconte ou encore Sarah Marchall. Selon les rumeurs, ces ‘stars’ auraient été convaincues de venir grâce à quelques souvenirs high-tech…

Mais le clou du spectacle, c’était bien le discours enflammé, à l’américaine, d’Eric Boustouller, patron de Microsoft France. On ne pouvait pas faire plus dithyrambique. Le p-dg a mis tout le monde dans sa poche en promettant un exemplaire de Vista à tous les participants. Décidément, Microsoft sait y faire.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur