Langage de programmation : Python 3 fait le plein de développeurs

L’utilisation de Python augmente chez les développeurs, notamment pour des applications d’analyse de données, le développement Web et l’apprentissage automatique.

C’est ce que montre l’édition 2018 du « Python Developers Survey » promu par la Python Software Foundation (PSF) et JetBrains, éditeur tchèque de l’environnement de développement intégré PyCharm, entre autres.

Plus de 18 000 développeurs dans le monde ont répondu à l’enquête l’automne dernier. 84% d’entre eux ont déclaré utiliser Python comme premier language de programmation. Alors qu’ils étaient 79% lors de la précédente édition du rapport.

Qu’en est-il des versions les plus utilisées ?

Migration vers Python 3.7

Python 3 est dorénavant utilisé par 84% des développeurs interrogés (contre 75% en 2017). Dans le détail : 54% utilisent Python 3.6 et 30% Python 3.7.

En revanche, Python 2, qui ne sera plus officiellement supporté par la core team en 2020, n’est plus utilisé que par 16% des répondants.

Quelle que soit la version privilégiée, les développeurs Python travaillent en priorité sous Linux (69%), mais pas exclusivement. Windows et MacOS arrivent ensuite.

Outre Python, la communauté apprécie également d’autres langages.

Python et JavaScript

Parmi les développeurs qui s’appuient en priorité sur Python, 51% utilisent également JavaScript, 49% HTML/CSS, 47% Bash/Shell (+8 points par rapport à 2017) et SQL (42%).

C/C++ (30% en repli de 4 points), Java (20% en baisse de 3 points), PHP (-2 points à 12%), C# (10%) et Go (9%) figurent également au top 10 des langages les plus utilisés par la communauté utilisant Python comme premier langage.

Dans ce contexte, les usages sont orientés vers l’analyse Data et la programmation Web.

Data science et Web

Près de six développeurs Python sur dix (+8 points à 59%) utilisent ce langage pour des projets d’analyse de données. 56% pour du développement Web, 43% pour une approche orientée DevOps et administration système. 39% pour des applications d’apprentissage automatique (machine et deep learning), 38% pour programmer des web crawlers et autres analyseurs de logs, 33% pour du test logiciel.

L’enquête montre également que Flask (47%) et Django (45%) sont de loin les frameworks Web Python les plus largement utilisés.

Pour la data science, les packages NumPy (62%), Pandas (51%) et Matplotlib (46%) sont les plus souvent cités. Pour les tests, pytest (46%) et unitest (36%) l’emportent.

Enfin, côté bases de données, PostgreSQL (44%) est la plus citée, devant MySQL et SQLite.

(crédit photo © Indypendenz – shutterstock)

Recent Posts

Microsoft révise ses programmes de licence à l’aune du cloud

Microsoft permet désormais la vente de licences perpétuelles dans le cadre du programme Cloud Solution…

2 jours ago

Open hardware : Android porté sur RISC-V

Alibaba est parvenu à porter Android sur un processeur RISC-V maison, avec interface graphique et…

2 jours ago

Firefox sur Apple Silicon : dans les coulisses du portage

De Rust aux DRM, Mozilla revient sur quelques-uns des défis qu'a impliqués le portage de…

2 jours ago

DBaaS : Couchbase Cloud sur Azure, après AWS

Après Amazon Web Services, Azure. La base de données en tant que service de Couchbase…

2 jours ago

Zerologon : Microsoft prépare la phase deux de son plan correctif

Microsoft se prépare à ajuster le correctif qu'il diffuse depuis août dernier contre la faille…

3 jours ago

DSI : un fonctionnement en silos qui coûte cher

9 DSI sur 10 considèrent que la contribution des équipes IT à la création de…

3 jours ago