L’Arcep note les opérateurs mobiles : autoroutes, TGV… ça coince encore

Réseaux

Après l’enquête de l’UFC-Que Choisir sur les services des opérateurs, voici la qualité de service des réseaux 2G et 3G étudiée par l’Arcep. De quoi mettre du baume au cœur des opérateurs.

La qualité de service des réseaux mobiles 2G et 3G a été passée au crible par l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes. Le 15 juillet dernier, l’Arcep publiait ses résultats après une enquête de quatre mois et demi dans 52 agglomérations et auprès des réseaux mobiles de SFR, Orange et Bouygues Telecom pour l’année écoulée.

Plusieurs éléments sont visés par l’enquête de l’Autorité. En ce qui concerne la qualité du service de voix, l’Arcep estime que «les résultats confirment le bon niveau global de la qualité du service observé depuis plusieurs années pour tous les opérateurs ». Pour arriver à cette conclusion, même « les agglomérations de 10 000 à 20 000 habitants ont été auditées » et, pour la première fois, « des communications d’une durée de 5 minutes ont été introduites dans l’enquête ».

Points noirs des télécommunications (dans l’ordre croissant), les autoroutes, les trains de banlieue, « le taux de communication de qualité parfaite [connait] une baisse de 4% », mais surtout dans les TGV, même si « la qualité s’est nettement améliorée » progressant de 3%.

Suit la qualité des services de données (SMS, MMS, WAP…) étudiée sur 750 lieux de mesures, partout en France. L’Arcep indique que «les résultats du service de SMS confirment, avec un taux de réussite, supérieur à 99%, le bon niveau de qualité global de ce service ». Par contre, les résultats concernant les services MMS et WAP sont légèrement « en recul ».

« Baisse de 4% du taux de messages reçus dans un délai inférieur à 3 minutes » pour les MMS et « baisse de 2% du taux de connexion au portail et de 3% du taux de navigation réussie et maintenue pendant 5 minutes » pour le service de navigation WAP.

Aussi, le régulateur des télécoms se félicite du débit moyen atteint pour le téléchargement (2,2 Mbit/s) et pour l’envoi de fichier (1,2 Mbit/s), c’est « plus d’une fois et demi supérieur aux résultats obtenus en 2008 ».

Pour sa 13ème enquête, sur 2010, l’Arcep a annoncé qu’elle tiendrait compte « du service de navigation internet via des smartphones » afin « d’enrichir le périmètre de l’enquête ».

Les conclusions de l’Autorité de régulation des communications électroniques sont plutôt en faveur des opérateurs téléphoniques.De quoi redorer leur blason, largement écorché par l’étude publiée le 1er juillet dernier par l’association de consommateurs, UFC-Que Choisir. Cette dernière indiquait alors que « 41% des consommateurs étaient insatisfaits de la 3G »…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur