L’Asie rejoint l’Europe dans sa lutte contre le spam

Régulations

Les 25 pays européens et les 13 pays asiatiques membres de l’ASEM (forum Europe-Asie) se sont engagés à élaborer des stratégies nationales pour lutter contre ce fléau

La lutte contre le spam devient mondiale et globale. La Commission européenne a annoncé jeudi que l’Union européenne et l’Asie s’étaient engagées conjointement dans une campagne de lutte contre les mails publicitaires indésirables. Les 25 pays européens et les 13 pays asiatiques membres de l’ASEM (forum Europe-Asie) se sont engagés à élaborer des stratégies nationales pour lutter contre les spams, puis à coopérer à l’échelon international. La Chine était pour la première fois présente à une conférence internationale consacrée au spam. Une très bonne nouvelle car le pays a longtemps brillé par son silence alors que les observateurs soulignent que le pays est une plaque-tournante des activités illicites liées au spam. Les experts estiment que plus de 20% de la totalité du spam provient de Chine et de Corée du Sud. Il y a une quinzaine de jours, 13 Etats membres de l’Union européenne ont ainsi convenu de partager les informations et d’instruire les plaintes au-delà des frontières afin de combattre au niveau européen l’envoi de spam (voir notre article).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur