L’Asie sourit à Alcatel-Lucent

Réseaux
Alcatel-Lucent signe un contrat de 100 millions d'euros avec China Telecom

Alcatel-Lucent remporte deux contrats en Asie. L’un en Chine pour installer la fibre chez China Telecom, l’autre au Japon pour déployer la 4G LTE chez NTT Docomo.

Alcatel-Lucent cumule les succès en Asie. Coup sur coup, l’équipementier franco-américain a annoncé avoir signé deux contrats d’importance, l’un en Chine et l’autre au Japon.

Alcatel-Lucent Shanghai Bell, filiale chinoise de l’entreprise, va améliorer le réseau fixe de China Telecom, premier opérateur du pays, en apportant le très haut débit aux foyers. Le contrat comprend le déploiement de fibres optiques dans 31 provinces du pays.

L’offre s’appuiera sur la solution ISAM 7360 (Intelligent Services Access Manager) qui permet de mixer les réseaux GPON (Gigabit Passive Optical Network), 10G XG-PON, EPON (Ethernet PON) et les accès point-à-point depuis la même plate-forme équipée d’une double connexion fibre 100G.

Un contrat à 100 millions d’euros

Ce déploiement participe au plan de China Telecom d’amener le FTTH (Fiber to the home) à quelque 100 millions de foyers d’ici 2015, avec l’objectif de viser les 30 millions d’abonnés. Ils bénéficieront alors de la télévision sur IP (IPTV), de la vidéo à la demande, de la voix sur IP (VoIP) et, naturellement, de l’Internet à très haut débit.

Ce contrat à 100 millions d’euros renforce la position de l’équipementier dans les réseaux optiques FTTH. Celui de China Telecom vient s’ajouter aux 160 projets déjà couverts ou en cours à travers le monde. Soit environ 1 réseau FTTH sur 3.

Le LTE pour NTT Docomo

Le contrat japonais vise pour sa part à couvrir le réseau IP mobile de NTT Docomo en 4G LTE. La mise à niveau du réseau s’appuiera sur les solutions 7750 Service Router (SR) d’Alcatel-Lucent qui associe évolutivité et résilience du MPLS avec les capacités de bande passante et l’économie de l’Ethernet à travers une large sélection d’interfaces existantes. Une plate-forme taillée pour les infrastructures de réseau convergent susceptible d’accueillir les services de prochaine génération. Notamment l’IPSec qui assurera la sécurité du réseau de NTT Docomo. Le nouveau réseau permettra également de supporter la demande croissante des consommateurs en matière d’Internet mobile.

Le chantier, dont Alcatel-Lucent ne dévoile pas le montant, sera supporté en collaboration avec Fujitsu, partenaire de longue date de l’opérateur japonais. C’est d’ailleurs l’intégrateur qui a conseillé les 7750 SR à son client. Notamment en regard de l’efficience énergétique des routeurs face à la pression en matière de sources d’électricité que subit le Japon depuis la catastrophe de Fukushima en mars 2011. Rappelons que le pays a, depuis, fermé l’ensemble de ses centrales nucléaires.

Crédit photo © Leungchopan – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur