Pour gérer vos consentements :
Categories: ComposantsLogiciels

IA : l’Assistant de Google va effectuer des transactions

L’agent virtuel de Google ne sert pas qu’à donner la météo ou à traduire le menu d’un restaurant exotique en français. L’ Assistant, c’est son nom, va franchir un pas supplémentaire dans les prochaines semaines. Il sera possible d’effectuer des transactions comme réserver un produit, passer une commande ou effectuer un achat.

La nouvelle fonctionnalité sera mise en œuvre par trois grandes enseignes en France, uniquement dans un premier temps sur les smartphones compatibles Android et iOS.

L’assistant personnel de Google permettra de poser une option sur un billet de train avec OUI.sncf, d’acheter les meilleures ventes de livres à la Fnac ou de réserver une séance de maquillage dans un magasin Sephora.

Au-delà de ce volet transactionnel, l’Assistant permettra de suivre une commande et ainsi savoir quand votre taxi arrivera ou votre pizza sera livrée. Il affichera également l’historique des commandes.

Introduit en France en mai 2017, l’Assistant, dopé à l’intelligence artificielle, a  bien évolué. Depuis octobre dernier, il est possible de « converser » avec des marques à travers ce que Google appelle des « actions ». Un internaute peut avoir le résumé d’un match de foot avec l’Équipe ou demander des informations pratiques sur les établissements du groupe AccorHotels.

Un nouveau programme anti-Amazon aux États-Unis

L’agent virtuel s’est aussi disséminé dans un nombre croissant d’appareils connectés. Au-delà des smartphones, il s’est invité dans l’application de messagerie Allo puis dans l’enceinte connectée Google Home. Selon Google, plus de 400 millions d’appareils dans le monde intègrent déjà l’Assistant en attendant de le voir embarqué sur les vêtements connectés (Android Wear), les téléviseurs (Android TV) ou les automobiles (Android Car).

Aux États-Unis, Google vient d’introduire une nouvelle fonction baptisée Shopping Actions. Suite à la requête d’un internaute concernant un produit donnée, les e-commerçants affiliés pourront lister leur offre associée depuis le moteur de recherche, le service d’achat Google Express ou l’Assistant.

Target, Wal-Mart ou Home Depot feraient partie de ce programme qui s’apparentent comme un front anti-Amazon. Avec son assistant Alexa et ses enceintes connectées Echo, le géant de l’e-commerce s’accapare, outre-Atlantique, la majorité des ventes passées par commande vocale.

Recent Posts

Data et analytique : pour quel retour sur investissement ?

EY qualifie de "dépassement des attentes" une utilisation des mégadonnées et de l'analyse avancée à…

6 heures ago

Mobile et systèmes industriels : les chantiers du framework ATT@CK

Passé en v11, le framework MITRE ATT@CK renforce sa matrice Mobile. Il en sera de…

7 heures ago

Cybersécurité : Thales s’offre S21sec et Excellium pour 120 M€

L'acquisition vient renforcer l’offre de Thales dans le conseil, l'intégration et les services managés de…

11 heures ago

Transition numérique : une solide croissance à deux chiffres

Les investissements mondiaux dans les technologies et services de transformation numérique progresseraient de plus de…

1 jour ago

Classement Forbes : 20 milliardaires de la Tech

De Jeff Bezos (Amazon) à David Duffield (Workday), voici la liste Forbes des 20 personnalités…

1 jour ago

Dix pistes d’action pour sécuriser l’open source

Comment améliorer la sécurité de l'open source ? Éléments de réponse avec le plan d'action…

2 jours ago