L’attribution du ‘.fr’ est facilitée: dépéchez-vous!

Régulations

Le système sera assoupli à partir du 11 mai prochain

Jusqu’à présent, obtenir un nom de domaine sur Internet en « .fr » relevait du parcours du combattant: contrôles préalables, « droit au nom »… autant d’obstacles qui décourageaient beaucoup de candidats. Une situation d’autant plus paradoxale qu’il est très facile et très rapide d’acheter un nom de domaine en « .com ».

Conséquence, les noms de site en « .fr » sont au nombre de 177.000 contre 6 millions pour le « .de » allemand par exemple. C’est pour rattraper ce retard et pour faciliter la vie des entreprises (la plupart se sont tournées par défaut vers les « .com ») que le gouvernement a décidé d’assouplir ce système hyper contraignant, unique dans le monde. A partir du 11 mai 2004, les entreprises qui demanderont un nom en « .fr » l’obtiendront automatiquement, a annoncé mardi l’Afnic (Association française pour le nomage Internet en coopération) qui attribue et gère les noms de domaine en « .fr ». Premier arrivé, premier servi La vérification du demandeur est maintenue, mais a posteriori. Il ne sera plus exigé de « droit au nom » (que le nom ait un lien avec l’entreprise): chaque personne morale pourra déposer le nom qu’elle souhaite, s’il est disponible. Cette libéralisation s’étendra aux noms de collectivités locales: jusqu’ici leur nom avec suffixe « .fr » leur était réservé, au cas où elles voulaient l’acquérir. Mais si d’ici le 11 mai elles ne l’ont pas fait, toute autre personne morale pourra l’obtenir. Finalement, à partir de cette date, la règle sera « premier arrivé, premier servi » sur tous les noms en « .fr ». Enfin, début 2005 l’ouverture du « .fr » sera également autorisée pour les personnes physiques. Seul petit problème, on voit mal les entreprises françaises ayant un nom en « .com » et ayant communiqué autour de ce nom revenir en arrière pour adopter le suffixe « .fr ».


Avis d'experts de l'IT